Mercredi, 16 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Etude. Les internautes plus âgés partagent davantage d'infox

Etude. Les internautes plus âgés partagent davantage d'infox

12 Janvier 2019

Alors que les réseaux sociaux s'efforcent de lutter contre la propagation de fausses informations, à l'instar de Facebook et Twitter qui par exemple avant les élections au Bangladesh ont supprimé des dizaines de comptes ayant relayé des fake news.

En ce qui concerne les convictions politiques, les Républicains (18%) ont partagé plus de fake news en comparaison aux Démocrates (- de 4%). La plupart des personnes étudiées ne l'ont d'ailleurs jamais fait en 2016.

Dans toutes les catégories d'âge, le partage de fake news était une catégorie relativement rare. Seulement 8,5% des utilisateurs de létude ont partagé au moins un lien provenant dun site diffusant des fake news. Autre point: les utilisateurs de Facebook d'au moins 65 ans ont partagé plus de deux fois plus de fake news que le groupe des 45 à 65 ans et près de sept fois plus que le groupe des 18 à 29 ans.

Les résultats sont tombés: ce sont les internautes âgés de plus de 65 ans.

La jeune Saoudienne qui demandait l'asile ne sera pas expulsée — Thaïlande
Elle avait prévenu dans une vidéo envoyée au HCR qu'elle ne quitterait pas la chambre sans avoir rencontré l'organisation. Canberra avait alors promis d'évaluer "avec soin" le cas de la jeune femme si l'ONU jugeait que sa vie était menacée.

Ces informations au sujet de l'âge des personnes susceptibles de partager des fake news sont donc une clé pour les réseaux sociaux, qui pourraient développer des outils plus efficaces pour lutter contre leur diffusion. Nous relions une enquête en ligne représentative (N = 3 500) à des données comportementales sur l'historique de partage Facebook des répondants au cours de la campagne, en évitant les biais connus dans les auto-évaluations d'activités en ligne.

"Si les aînés sont plus à risque de partager des fausses informations que les jeunes, il serait donc possible de concevoir nos interventions pour réduire la dissémination de cette nouvelles douteuses", estime Andrew Guess, professeur adjoint de politique et d'affaires publiques à Princeton.

Les internautes âgés de plus de 65 ans ont tendance à partager plus de fausses informations sur Facebook que les utilisateurs plus jeunes, selon une étude américaine (en anglais) publiée dans la revue Science Advances, mercredi 9 janvier.

D'une part, les personnes âgées ayant découvert Internet plus tard dans leur vie que les digital natives (la génération née avec Internet), n'auraient pas les compétences numériques nécessaires pour repérer un article de presse d'une fake news.

Etude. Les internautes plus âgés partagent davantage d'infox