Mercredi, 16 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » La jeune Saoudienne qui demandait l'asile ne sera pas expulsée — Thaïlande

La jeune Saoudienne qui demandait l'asile ne sera pas expulsée — Thaïlande

11 Janvier 2019

Le HCR a transmis le dossier de "Rahaf Mohammed Al-Qunun à l'Australie pour qu'elle examine l'opportunité de lui accorder l'asile en tant que réfugiée", a déclaré Peter Dutton, le ministère australien de l'Intérieur.

Après que le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies a estimé qu'elle était bien une réfugiée, la jeune Saoudienne Rahaf Mohammed al-Qunun a fait part de sa joie.

Canberra avait alors promis d'évaluer "avec soin" le cas de la jeune femme si l'ONU jugeait que sa vie était menacée.

Mais le vol est finalement parti sans elle car elle s'est barricadée dans une chambre d'hôtel de l'aéroport, comme elle l'a montré dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.

"Étudier son cas et déterminer les prochaines étapes pourrait prendre plusieurs jours", a indiqué dans un communiqué Giuseppe de Vicentiis, représentant du HCR en Thaïlande, remerciant les autorités thaïlandaises de ne pas l'avoir "renvoyée dans son pays contre son gré".

Une jeune Saoudienne souhaitant demander l'asile politique a quitté lundi soir l'aéroport de Bangkok avec des représentants du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) de l'ONU, après une forte mobilisation des réseaux sociaux autour de son arrestation.

Des manifestantes se sont mis seins nus jeudi à Sydney pour faire pression sur le gouvernement australien afin qu'il donne l'asile à une jeune Saoudienne de 18 ans, dont le sort a été au coeur de discussions le même jour de la cheffe de la diplomatie australienne à Bangkok.

Esprits criminels s'arrête : La saison 15 sera la dernière
CBS a décidé de mettre un terme à sa série à succès " Esprits Criminels " qui s'achèvera à la fin d'une saison 15 de 10 épisodes. Selon Variety , la série américaine a été renouvelée pour une quinzième.et dernière saison.

L'affaire Qunun a pris une dimension particulière après le meurtre début octobre du journaliste Jamal Khashoggi au consulat saoudien d'Istanbul en Turquie.

Le 5 janvier, l'histoire de Rahaf Mohammed Al-Qanun, faisait le tour des réseaux sociaux et mobilisait des millions d'internautes à travers le monde.

Après des frayeurs, Rahaf Mohammed al-Qunun est "heureuse". Elle avait prévenu dans une vidéo envoyée au HCR qu'elle ne quitterait pas la chambre sans avoir rencontré l'organisation. Mais à son arrivée, elle a été arrêtée par des responsables saoudiens et koweïtiens qui l'auraient privée de son passeport.

"Je suis sûre à 100% qu'ils (ma famille, NDLR) me tueront dès ma sortie d'une prison saoudienne", a-t-elle déclaré à l'AFP. Elle a aussi affirmé à l'ONG Human Rights Watch (HRW) qu'elle souhaitait renoncer à l'islam, ce qui la met " sérieusement en danger", souligne l'ONG.

Rapidement, une pétition contre l'expulsion de la jeune femme est apparue sur internet. L'immigration thaïlandaise assure de son côté qu'elle tentait d'échapper à un mariage arrangé.

L'Arabie saoudite est l'un des pays du monde les plus restrictifs pour les droits des femmes. Les femmes sont notamment soumises à la tutelle d'un homme (père, mari ou autre) qui exerce sur elle une autorité arbitraire et prend à sa place les décisions importantes.

Une femme, jugée pour avoir commis un crime "moral", peut être punie violemment par sa famille, y compris être tuée dans ce qu'on appelle un "crime d'honneur".

La jeune Saoudienne qui demandait l'asile ne sera pas expulsée — Thaïlande