Mercredi, 16 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le gouvernement populiste italien soutient le mouvement — Gilets jaunes

Le gouvernement populiste italien soutient le mouvement — Gilets jaunes

09 Janvier 2019

Dans un post de blog publié le 7 janvier, Luigi Di Maio, leader du Mouvement 5 étoiles actuellement à la tête de l'Italie, a affirmé son soutien sans détour à ceux qui manifestent depuis près de deux mois contre la politique du gouvernement français.

"Je soutiens les citoyens honnêtes qui protestent contre un président gouvernant contre son peuple", a ainsi affirmé le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, patron de la Ligue (droite anti-immigration). Le président de la Ligue entend une nouvelle fois mettre en scène son opposition à Emmanuel Macron pour fédérer les formations nationalistes et populistes sur le continent.

Matteo Salvini a toutefois précisé qu'il condamnait avec une " totale fermeté " la violence des dernières manifestations écrit BFMTV.

Luigi Di Maio, dont le mouvement issu des "Vaffanculo Day" (journée va te faire foutre) de Beppe Grillo prône une forme de démocratie directe, s'est montré le plus enthousiaste.

Le gouvernement italien soutient le mouvement des Gilets jaunes.

Wayne Rooney arrêté pour ivresse publique aux Etats Unis
Le joueur anglais de DC United avait été arrêté le 16 décembre dernier. Rooney, l'ex-capitaine de la sélection anglaise, s'est joint au D.C.

A l'instar du M5S, il réclame davantage de démocratie directe en revendiquant par exemple l'instauration d'un référendum d'initiative citoyenne (RIC). Le responsable italien a proposé de mettre à leur disposition sa plate-forme internet, baptisée "Rousseau", pour "organiser des événements sur le territoire" ou encore "choisir des candidats" et "définir le programme électoral" via son système de vote. "Rousseau" est une plate-forme interactive qui permet à tout inscrit au M5S de participer à l'élaboration des programmes, à la rédaction de lois, mais aussi au choix des candidats pour les élections locales ou nationales.

Le M5S et "Rousseau" ont l'ambition de favoriser la participation des citoyens via le concept de "citoyenneté digitale".

Luigi Di Maio explique que ce système est "pensé pour un mouvement horizontal et spontané" comme celui des Gilets jaunes.

Une nouvelle Europe est en train de naître. Celle des 'gilets jaunes', celle des mouvements, celle de la démocratie directe. "C'est une dure bataille que nous pouvons mener ensemble", a-t-il conclu.

"Je pense que la priorité du gouvernement italien, c'est de s'occuper du bien-être du peuple italien, je ne suis pas sûre que de s'intéresser aux gilets jaunes a quoi que ce soit à voir avec le bien-être du peuple italien", a lancé Nathalie Loiseau ce mardi. Et ils ne comptent pas s'arrêter là. Leur courroux n'était pas moins grand quand la France avait osé rappeler que l'Italie devait respecter les règles budgétaires européennes.

Le gouvernement populiste italien soutient le mouvement — Gilets jaunes