Mercredi, 27 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Accord trouvé pour accueillir à Malte 49 migrants bloqués en Méditerranée

Accord trouvé pour accueillir à Malte 49 migrants bloqués en Méditerranée

09 Janvier 2019

Malgré l'urgence de cette situation, et alors que le Haut-Commissariat aux Réfugiés vient de publier le chiffre de 2262 migrants morts en Méditerranée en 2018, aucun Etat européen n'a encore accepté de faire entrer ces embarcations dans l'un de ses ports.

Les 49 migrants sont bloqués depuis dix-huit jours sur le Sea-Watch et le Sea-Eye, deux navires d'ONG allemandes qui ont été autorisés à s'abriter dans les eaux maltaises, mais pas à accoster sur l'archipel.

Selon une source diplomatique européenne, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Irlande, la Roumanie, Malte, le Portugal et l'Italie se sont dits prêts à accueillir une partie des migrants. Le Sea-Watch 3 a sauvé en mer 32 personnes au large de la Libye le 22 décembre, et le Sea-Eye 17 autres personnes le 29 décembre.

Victoire surprise pour "Bohemian Rapsody" — Golden Globes
C'est une Glenn Close en larmes qui a tenu ce discours cette nuit aux USA alors qu'elle venait de recevoir un Golden Globe . Si le film venait à être primé aux Oscars, cela constituerait une première pour la plateforme américaine.

Les bateaux étaient dans les eaux maltaises depuis plusieurs jours dans l'attente qu'un port sûr puisse leur ouvrir ses portes. Elle est adressée à Gilles Simeoni et demande à ce que le navire et ses occupants soient accueillis dans un des ports de l'île. "Nous voulons simplement que tous respectent les règles internationales que nous n'avons pas créées, nous", a assuré ce mercredi Joseph Muscat.

Redoutant de voir les arrivées dans ses eaux se multiplier à l'avenir maintenant que les navires de secours plus au sud se sont raréfiés, Malte avait plaidé pour une solution "complète et globale". "Nous voulions faire passer un message politique fort, à savoir que le fardeau devait être partagé car il s'agit d'un problème européen. Malte est un très petit pays et il est dans notre nature d'aider les personnes en détresse, mais en tant que premier ministre, je ne peux pas me soustraire à la responsabilité de préserver notre sécurité et nos intérêts nationaux", a encore expliqué Joseph Muscat, répétant que le présent accord ne constituait pas "un précédent".

"Céder aux pressions et aux menaces de l'Europe et des ONG est un signe de faiblesse que les Italiens ne mérite pas", a ajouté le ministre, qui a lancé mardi soir sur Twitter le mot d'ordre #SalviniNonMollare (Salvini tiens bon), parmi les plus partagés depuis en Italie.

Accord trouvé pour accueillir à Malte 49 migrants bloqués en Méditerranée