Mercredi, 16 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Abandonnés en Méditerranée, des migrants cessent de s'alimenter

Abandonnés en Méditerranée, des migrants cessent de s'alimenter

09 Janvier 2019

Les 49 migrants sont bloqués depuis dix-huit jours sur le Sea-Watch et le Sea-Eye, deux navires d'ONG allemandes qui ont été autorisés à s'abriter dans les eaux maltaises, mais pas à accoster sur l'archipel.

Selon une source diplomatique européenne, l'Allemagne, la France, les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Irlande, la Roumanie, Malte, le Portugal et l'Italie se sont dits prêts à accueillir une partie des migrants. "J'adresse un appel pressant aux dirigeants européens afin qu'ils fassent preuve de solidarité concrète à l'égard de ces personnes ", a déclaré le pape devant des milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre à l'occasion de la traditionnelle prière de l'angelus. Ceux-ci transportent 49 migrants secourus en Méditerranée, en raison de la détérioration des conditions à bord. "La situation est tendue mais au moins tout le monde a recommencé à manger", a annoncé l'ONG allemande Sea-Watch.

" La situation est évidemment tendue".

Le premier de ces navires, le Sea-Watch 3, qui bat pavillon néerlandais, navigue depuis le 22 décembre dans l'attente de pouvoir entrer dans un port. Il a à son bord 32 migrants - dont trois jeunes enfants, trois adolescents non accompagnés et quatre femmes -, originaires du Nigeria, de Libye et de Côte d'Ivoire. Les derniers chiffres publiés par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont révélé que plus de 113 000 personnes ont franchi la Méditerranée en 2018 pour rejoindre l'Europe.

Londres : les vols au départ de Heathrow suspendus à cause d'un drone
Ces engins seront interdits dans une zone de cinq kilomètres autour des aéroports, contre 1 kilomètre jusqu'à présent. Un investissement qui représente plusieurs millions de livres sterling.

La fermeture des ports et les mesures d'intimidation prises contre les ONG engagées dans le secours en mer par les pays européens condamnent des personnes en détresse à se noyer en Méditerranée ou à être ramenées en Libye où elles sont exposées à un niveau de violence extrême. 'Nous voulions faire passer un message politique fort, à savoir que la charge doit être partagée car il s'agit d'un problème européen. Près de la moitié étaient mineurs, et après avoir passé Noël en mer faute de port d'accueil, ils ont finalement tous débarqué dans le sud de l'Espagne. Dans un message audio diffusé plus tôt dans la journée, cette porte-parole avait dit craindre des actes d'automutilation de la part de certains migrants. "Un nouveau record de la honte", a affirmé sur Twitter un collectif d'associations humanitaires et de défense des droits de l'Homme.

Dans un communiqué, cette ONG appelle également "les pays européens, à commencer par Malte et l'Italie, à offrir un abri sûr (à ces migrants), conformément au droit international".

Plusieurs villes ont proposé de les accueillir, comme Naples en Italie.

Abandonnés en Méditerranée, des migrants cessent de s'alimenter