Mercredi, 16 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Gabon : L'Union africaine condamne la " tentative de coup d'État "

Gabon : L'Union africaine condamne la " tentative de coup d'État "

08 Janvier 2019

L'ONG Internet sans frontières a "condamné avec la plus grande fermeté la coupure internet intervenue au Gabon le 7 janvier 2019, à la suite d'une tentative de coup d'Etat militaire".

" Une fois encore, une fois de trop, les conservateurs acharnés du pouvoir dans leur basse besogne continuent d'instrumentaliser et de chosifier la personne d'Ali Bongo Ondimba en mettant en scène un malade dépourvu de plusieurs de ses facultés physiques et mentales ", explique le communiqué.

Des blindés des forces de sécurité gabonaises bloquaient à 07H00 (06H00 GMT) l'accès à ce boulevard, a constaté un correspondant.

Depuis plus de deux mois, la communication officielle a été rare et partielle quant à la santé du chef de l'Etat, alimentant les rumeurs les plus folles sur les réseaux sociaux.

Les militaires qui ont pris le contrôle de la radio national ont lu un communiqué par le Lieutenant Ondo Obiang Kelly, Commandant adjoint de la compagnie de la garde d'honneur de la garde républicaine.

Un peu après 5h, des militaires ont pris la parole sur les ondes de la radio nationale se présentant comme du " Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité ".

Les forces de sécurité ont été déployées dans la capitale et elles le resteront pour les prochains jours afin de maintenir l'ordre, a-t-il ajouté.

Il a invité "tous les hommes du rang et les sous-officiers" à se procurer "armes et munitions" et à "prendre le contrôle" des points stratégiques du pays comme les édifices publics et les aéroports. Si vous dormez, réveillez-vous. "Réveillez vos voisins (.), levez vous comme un seul homme et prenez le contrôle de la rue", a encore déclaré le militaire à la radio. Et d'ajouter: "Nous ne pouvons abandonner la patrie".

John Bolton exige un engagement turc de ne pas attaquer les Kurdes
John Bolton était accompagné en Turquie par le chef d'état-major interarmes, le général Joseph Dunford, et par l'émissaire spécial pour la Syrie , James Jeffrey.

Le Lieutenant Kelly Ondo Obiang l'homme du 07Janvier au Gabon.

Des policiers patrouillent aux abords de l'immeuble de la Radiodiffusion télévision gabonaise.

Les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Profitant de cette absence du chef de l'Etat qui a nourri un débat sur une possible vacance du pouvoir, le "Conseil national de restauration" a donc tenté de s'emparer du pouvoir, en vain.

Une partie de ses prérogatives ont d'ailleurs été transférées par la Cour constitutionnelle au Premier ministre. "La stabilité du Gabon ne peut être assurée que dans un strict respect des dispositions de sa Constitution", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères. Le 31 décembre, il a adressé ses vœux aux Gabonais, mais n'a pas réussi à rassurer sur son état de santé. Sa déclaration du nouvel an a été qualifiée par les militaires putschistes de "honte" pour un "pays (qui) a perdu sa dignité".

Rappelons que depuis son accident vasculaire cérébral survenu à Riyad le 24 octobre, Ali Bongo n'a plus regagné son pays. Gouverné pendant des décennies par Omar Bongo, qui y a instauré dès 1968 un régime à parti unique, le Gabon n'a pas connu d'élections multipartites avant 1993. Chacune des élections présidentielles qui ont suivi cette ouverture démocratique a été remportée par Omar Bongo, décédé en 2009, et plus tard par son fils Ali, qui lui a succédé.

La tentative de coup d'Etat n'a pas fait long feu, lundi à Libreville au Gabon.

Gabon : L'Union africaine condamne la