Mardi, 23 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » Les "Gilets jaunes" maintiennent la pression dans tout le pays

Les "Gilets jaunes" maintiennent la pression dans tout le pays

06 Janvier 2019

Différents cortèges ont convergé dans l'après-midi vers l'Assemblée nationale avant de se disperser en divers endroits.

A Limoges, le mouvement des gilets jaunes fait l'objet de divisions, entre les plus déterminés, partisans d'une action dure, et ceux qui refusent désormais les blocages et dégradations.

"J'appelle chacun à la responsabilité et au respect du droit", a écrit sur Twitter Christophe Castaner après une réunion par visioconférence avec les préfets à son ministère où le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est rendu en fin d'après-midi.

Le président français a dénoncé une "extrême violence" venue "attaquer la République".

Certains sont même allés jusqu'en à enfoncer la porte du ministère de Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, le contraignant à être évacué d'urgence.

Il a assuré, tout comme Christophe Castaner, que l'homme ayant violemment frappé un gendarme sur la passerelle Léopold Sedar Senghor, sur la Seine, et dont les images ont été diffusées, serait retrouvé.

Affluence record au Louvre: 10 millions de visiteurs en 2018
Chez les étrangers, les Américains ont été les plus nombreux à venir admirer les collections du musée. Jean-Luc Martinez, directeur du musée, a même instauré un guide basé sur le clip du "power couple".

Ailleurs en France, les rassemblements des gilets jaunes se déroulaient dans le calme ce matin avant que des incidents n'éclatent. Dans plusieurs villes de France des manifestations et des marches étaient prévues. Les "gilets jaunes" se sont ensuite postés devant l'entrée du commissariat pour dénoncer les violences policières et ont entonné La Marseillaise.

Parti des Champs-Elysées, le défilé parisien s'était pourtant déroulé sans heurts dans la matinée, mais la situation s'est progressivement tendue dans la capitale où la préfecture de police a recensé 3.500 manifestants. 200, puis 300 personnes ont marché dans le centre-ville, effectuant quelques arrêts symboliques, notamment devant la mairie et le palais de Justice.

Des tensions à Rouen, Nantes, Epinal, Toulouse.

Sur les quais de Seine, entre la place du Châtelet à proximité de l'Hôtel de Ville, des manifestants ont jeté des bouteilles et des pierres sur les forces de l'ordre qui ont répliqué par des tirs de lacrymogènes avant de recevoir le renfort de CRS.

À Montélimar (Drôme), des dizaines de "gilets jaunes", hommes et femmes, ont manifesté sur les allées provençales, selon France Bleu Drôme Ardèche. Les participants ont décidé de créer une coordination pour recueillir et traiter les revendications des manifestants.

Depuis les voeux du 31 décembre du chef de l'Etat Emmanuel Macron, le pouvoir a adopté une posture de fermeté, fustigeant les "agitateurs" et exigeant le respect de l'ordre public.

Les