Dimanche, 24 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Au moins 13 tués dans une attaque à Barsalogho — Burkina Faso

Au moins 13 tués dans une attaque à Barsalogho — Burkina Faso

06 Janvier 2019

En guise de représailles des groupes d'autodéfense soutenue par la population se sont attaqués à la communauté peulh accusée d'avoir hébergé les assaillants.

Comme au Mali, au Niger ou au Nigeria, les tensions dégénèrent périodiquement en violences entre Peuls, traditionnellement éleveurs souvent nomades et musulmans présents dans toute l'Afrique de l'Ouest, et autochtones agriculteurs. À peu près au même moment en ce début d'année, deux raids meurtriers ont touché cette communauté. Au Mali voisin, pas moins de 37 civils ont été tués mardi 1er janvier - par des hommes armés habillés en tenue de chasseur traditionnel dozo - dans le village peul de Koulogon, situé dans la région de Mopti (centre du Mali).

Le ministre burkinabè en charge de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rémis Dandjinou qui était sur le plateau de la télévision nationale, ce vendredi 4 janvier 2019, a communiqué un nouveau bilan des affrontements dans le Centre-Nord du Burkina. Bilan, au moins 7 morts.

Le Real Madrid communique sur Gareth Bale
Selon le site internet du quotidien sportif madrilène Marca , le Gallois devrait être indisponible 10 à 15 jours. Et il marquait pour fêter son premier match avec les Merengue.

Un précédent bilan établi par des sources sécuritaires et locales faisait état de 13 morts lors de cette attaque suivie de représailles le jour de l'an, contre la communauté peule soupçonnée par la communauté Mossi - dont le chef a été abattu - d'être en intelligence avec les terroristes. "Il a indiqué que les autorités avaient pris " des mesures sécuritaires très strictes " pour protéger les populations, poursuivre les responsables, ramener le calme et " porter assistance aux personnes qui, par crainte, ont quitté leur localité dans des conditions difficiles ".

Ces affrontements communautaires font suite à une attaque armée d'individus non-identifiés à Barsalogho qui a fait " sept morts", dont le chef du village. Lundi, le Président burkinabé avait décrété l'état d'urgence dans plusieurs régions du pays, afin de contrer la menace terroriste des islamistes armés. D'abord concentrées dans le nord du pays, elles se sont ensuite étendues à d'autres régions dont celle de l'Est, frontalière du Togo et du Bénin.

Au total, depuis 2015, les attaques attribuées notamment aux mouvances djihadistes Ansaroul Islam et Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), ont ainsi fait plus de 270 morts.

Au moins 13 tués dans une attaque à Barsalogho — Burkina Faso