Mercredi, 16 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Livret A : pourquoi les Français n'ont touché que peu d'intérêts cette année

Livret A : pourquoi les Français n'ont touché que peu d'intérêts cette année

04 Janvier 2019

Macron est-il le président des riches même pour les épargnants?

L'association de défense des consommateurs déclare en effet que "pour l'année 2018, l'inflation devrait se situer à environ 1,8% ou 1,9%".

"À un niveau collectif, si on additionne les encours du livret A et du LDDS des particuliers, soit 360 milliards d'euros, le manque à gagner pour la collectivité des épargnants sur ce point de rendement en moins est de 3,6 milliards d'euros pour 2018, ce qui est considérable".

"Avec un rendement " plus d'un point inférieur à l'inflation", la CLVC estime que l'accélération de la hausse des prix entraîne une " dévalorisation historique " de l'épargne des ménages". Ainsi pour le détenteur d'un livret A qui dispose d'une épargne de 4 576 euros (un montant correspondant à la moyenne globale des livrets selon le dernier rapport de l'Observatoire de l'épargne réglementée), le manque à gagner est de 48,05 euros.

Un taux minimum de 0,50%

. Avec le taux de 0,75 %, les intérêts perçus pour l'année 2018 sont de 60,07 euros, alors qu'avec un taux de 1,8 % ils seraient de 144,16 euros.

Activision-Blizzard licencie son directeur financier avec effet immédiat
En la personne de Spencer Neumann , la firme aurait trouvé le candidat idéal. Difficile de savoir si nous connaîtrons un jour le fin mot de l'histoire.

Mi-avril, le gouvernement avait annoncé le gel pour deux ans du taux du Livret A à 0,75%, soit le plus bas niveau historique pour ce placement réglementé le plus populaire auprès des Français.

Les épargnant le savent, il n'y a plus grand chose à attendre des placements sans risque, et ce d'autant plus que le taux du Livret A est gelé à 0,75% durant les deux prochaines années. Qui plaide pour un retour à l'ancienne formule, garantissant un alignement entre l'inflation et la rémunération du placement. Et 2020 marquera l'entrée en vigueur d'une nouvelle méthode de calcul. Un point de taux d'intérêt sur les 360 milliards d'euros placés sur ces livrets, cela se traduit par une perte d'environ 3,6 milliards d'euros de pouvoir d'achat pour les Français.

Ce que dément le ministère de l'Economie contacté par Libération.

Dans une interview accordée au Parisien ce jeudi, François Charlier, le délégué général de la confédération du logement et du cadre de vie (CLCV), estime "qu'il manque plus de 1% au Livret A pour qu'il couvre l'inflation, c'est-à-dire pour qu'il ne fasse pas perdre de pouvoir d'achat aux épargnants". Mais pour avoir accès à ce LEP, un célibataire doit avoir des revenus annuels inférieurs à 19 468 euros par an (29 863 euros pour un couple).

Livret A : pourquoi les Français n'ont touché que peu d'intérêts cette année