Jeudi, 17 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Macron tacle Trump sur le retrait des troupes américaines — Syrie

Macron tacle Trump sur le retrait des troupes américaines — Syrie

24 Décembre 2018

Dimanche, le président américain a assuré que ce départ serait "lent et extrêmement coordonné" avec la Turquie pour éviter un vide du pouvoir dans les régions contrôlées par les rebelles kurdes qui pourrait bénéficier au régime de Bachar al-Assad.

"Le décret pour la Syrie a été signé", a déclaré un porte-parole du Pentagone sans fournir davantage de détails.

"Je viens d'avoir une conversation téléphonique longue et constructive avec le Président Recep Tayyp Erdogan".

La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, alliés des États-Unis dans la lutte contre le groupe État islamique (EI) et cibles régulières de ses attaques, n'ont pas caché leur inquiétude après l'annonce du retrait américain. Il a estimé qu'un allié se devait "d'être fiable" et a appelé les Etats-Unis à la responsabilité quant à l'avenir des combattants kurdes.

Selon Nasr al-Hariri, ce vide pourrait notamment pousser les Kurdes à se rapprocher du pouvoir syrien pour se prémunir d'une offensive turque et tenter de préserver une relative autonomie. Le président Erdogan a promis samedi d'éliminer les djihadistes et les milices kurdes du nord-est syrien et, dans le même temps, la Turquie a envoyé des renforts militaires dans la région, selon une ONG syrienne.

Au moins 168 morts après un tsunami — ️Indonésie
L'éruption, survenue peu avant 16h, a duré 13 minutes, diffusant un épais nuage de cendres. Sa femme, deux autres musiciens et un membre du staff technique sont portés disparus.

Les FDS ont pour leur part menacé de suspendre la lutte contre l'EI pour défendre leur territoire et de libérer les centaines de jihadistes étrangers en détention, dont le sort est un casse-tête pour les Occidentaux.

Daesh a vu son "califat" autoproclamé se réduire comme peau de chagrin face à de multiples offensives, après une montée en puissance fulgurante en 2014.

La décision du président américain a provoqué un choc aux États-Unis.

Il a également rendu hommage au secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, qui a démissionné jeudi après l'annonce de Donald Trump en exhortant le locataire de la Maison-Blanche à " traiter ses alliés avec respect ".

"Les deux Présidents se sont accordés pour assurer la coordination entre les militaires, les diplomates et d'autres responsables des deux pays pour éviter une vacance du pouvoir qui pourrait être le résultat d'une exploitation du retrait et de la phase de transition en Syrie", a précisé la présidence turque dans un communiqué. C'est la chose la plus importante pour un chef d'Etat et un chef des armées.

Macron tacle Trump sur le retrait des troupes américaines — Syrie