Mercredi, 16 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Chine: Ottawa demande la libération immédiate de deux Canadiens

Chine: Ottawa demande la libération immédiate de deux Canadiens

24 Décembre 2018

Plusieurs observateurs sont d'avis que la détention des Canadiens est une réponse à l'arrestation à Vancouver, au début du mois, de l'une des têtes dirigeantes du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou, à la demande de la justice américaine.

Ottawa a également obtenu une nouvelle fois vendredi le soutien des Etats-Unis, qui ont appelé à la "libération immédiate" des deux Canadiens en exprimant leur "profonde inquiétude" concernant leur détention.

De son côté, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré le 14 décembre lors d'une réunion avec la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, à Washington, que la détention des deux ressortissants canadiens était illégale et inacceptable, et qu'ils devraient être libérés.

"Le gouvernement de Justin Trudeau a seulement précisé que " des responsables consulaires (assistaient) la famille " de ce troisième ressortissant canadien, mais qu'en raison des lois sur la vie privée " aucune information supplémentaire ne (pouvait) être dévoilée ".

"Après tant de choses qui se sont passées, il est étonnant que les États-Unis et le Canada proclament toujours qu'ils se conforment à la loi", a répondu Mme Hua, ajoutant qu'il s'agissait d'une version moderne des "nouveaux vêtements de l'empereur", et soulignant que ce genre de remarques ignore les faits et ne respecte pas les règles de droit et ne pourront que faire l'objet de moqueries. "L'Etat de droit est fondamental dans toutes les sociétés libres; il s'agit d'un principe que nous défendrons et maintiendrons", a-t-elle insisté.

Ce père Noël aurait (vraiment) dû se tailler la barbe
Comme le rapporte le Courrier picard , une animation prévue pour les festivités de Noël ne s'est pas vraiment passée comme prévu. En effet, alors que le bonhomme rouge se laissait glisser le long de la paroi du clocher, sa barbe s'est prise dans le détendeur.

D'après le ministère des Affaires étrangères du Canada cité par Reuters, John McCallum, ambassadeur du Canada en Chine, a rencontré M. Kovrig le 14 décembre et M. Spavor le 16 décembre.

Par ailleurs, l'employeur de Michael Kovrig affirme que le Canadien n'avait pas eu accès à un avocat depuis sa détention. "Le Canada est le plus fort quand il travaille avec les autres pays", a-t-elle dit.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a déclaré qu'il suivait de près les affaires de l'ancien diplomate Michael Kovrig et du consultant Michael Spavor, deux Canadiens vivant en Chine arrêtés le 10 décembre pour "menaces à la sécurité nationale", en pleine crise diplomatique liée à l'affaire Huawei.

Chrystia Freeland estime toutefois que, même si la relation entre le Canada et la Chine est dans une passe "difficile" actuellement, il est important de garder un canal de communication. "Je demande à ce que (les deux Canadiens) soient traités de manière juste, impartiale et transparente". "Le Canada ne compromettra ni ne politisera l'Etat de droit et l'application de la loi selon les procédures prévues", a prévenu la cheffe de la diplomatie canadienne.

Chine: Ottawa demande la libération immédiate de deux Canadiens