Jeudi, 17 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Emmanuel Macron s'exprime au côté d'Idriss Déby à N'Djamena — En direct

Emmanuel Macron s'exprime au côté d'Idriss Déby à N'Djamena — En direct

23 Décembre 2018

Mais, a-t-il prévenu, "des économies en matière de dépenses publiques" seront faites pour en assurer le financement, alors que de nombreux "gilets jaunes" demandent une "meilleure justice fiscale". Parce que c'est ce même terrorisme qui il y a quelques jours encore a frappé notre pays, à Strasbourg.

Mais l'exécutif dénonce une radicalisation du mouvement et une "violence inouïe".

Dans une allusion aux débordements, Emmanuel Macron a ajouté qu'"il est évident que les réponses judiciaires les plus sévères seront apportées", interrogé par BFMTV.

Au cours de l'"acte VI" des "gilets jaunes", des débordements ont été observés: aux Champs-Élysées, des motards de la police ont été brièvement pris à partie par des manifestants, qui ont poussé à terre une de leurs motos et jeté des pavés et trottinettes.

Le Premier ministre Édouard Philippe a promis également la sévérité face à une "violence inouïe" et "des gestes antisémites en plein Paris".

Espionnage: les accusations visent à "freiner le développement" de la Russie
Le développement économique de la Russie comme objectif . "Nous avons besoin d'intégrer une autre ligue économique". Poutine y a vu la même logique à l'oeuvre: "S'il n'y avait pas eu Skripal, ils auraient imaginé autre chose".

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a aussi tenu à souligner "un acte ignoble" après des insultes antisémites présumées proférées par des "gilets jaunes" contre une vieille dame dans le métro parisien, assurant que auteurs sont poursuivis.

Signe de la fermeté de l'exécutif, l'un des initiateurs des "gilets jaunes", Éric Drouet, a été interpellé samedi à Paris. Quand vous montez sur le ring, vous savez que vous allez prendre des coups.

Mais il a prévenu ceux qui le voient déjà parti: "tout envoyer balader sur un coup de tête, ce n'est pas moi".

Dans un contexte de menaces jihadistes persistantes dans la région, le président français Emmanuel Macron retrouve son homologue tchadien Idriss Déby, dimanche 23 décembre pour aborder la question de la lutte contre les groupes jihadistes actifs dans la région du Sahel. Dimanche matin, intervenant devant des femmes tchadiennes à N'Djamena, M. Macron, interrogé sur le réchauffement climatique, a reconnu qu'il s'était lui-même "parfois trompé en pensant qu'on pouvait aller très très vite".

Emmanuel Macron s'exprime au côté d'Idriss Déby à N'Djamena — En direct