Jeudi, 17 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Medhi Nemmouche clame son innocence — Terrorisme

Medhi Nemmouche clame son innocence — Terrorisme

22 Décembre 2018

Le jihadiste français Mehdi Nemmouche, qui sera jugé en janvier pour quatre assassinats en 2014 au Musée juif de Bruxelles, espère "voir son innocence reconnue " et a tenté, vainement, de s'opposer au témoignage de ses proches, lors d'une audience préliminaire à son procès jeudi 20 décembre 2018. "Il ne restera pas muet, il fournira des explications ", a assuré à l'AFP Me Henri Laquay lors d'une suspension d'audience. "Le parquet fédéral a reçu le dossier il y a six mois et dépose des pièces cinq jours avant la date de dépôt de notre liste de témoins, nous n'avons donc pas la possibilité de faire appel à un contre-expert", s'est insurgé l'avocat. Les enquêtes sur Mehdi Nemmouche, né à Roubaix (nord de la France) dans une famille d'origine algérienne, ont par ailleurs montré qu'il côtoyait dès 2013-2014 en Syrie Najim Laachraoui, un des kamikazes des attentats qui avaient fait 32 morts à Bruxelles le 22 mars 2016.

Selon l'accusation pourtant, c'est bien lui qui a ouvert le feu le 24 mai 2014, dans le hall du Musée juif de Bruxelles, tuant quatre personnes. Invité à préciser la position qu'adoptera désormais l'accusé, Me Courtoy a répondu "plutôt pas" à la question de savoir si son client serait présent pour l'ouverture de son procès début janvier. Son témoignage pourrait in fine se résumer à la lecture d'un procès-verbal d'audition, a expliqué la présidente.

A l'époque, il était revenu depuis peu de Syrie où il avait combattu dans les rangs jihadistes. Soupçonné d'y avoir été l'un des geôliers de quatre journalistes français, il a été inculpé en novembre 2017 dans une enquête à Paris sur cette séquestration et un autre procès se profile pour lui en France.

Ce rôle présumé de geôlier a été au cœur des échanges sur la liste des témoins jeudi matin. L'accusation et plusieurs parties civiles ont souhaité que les quatre journalistes séquestrés, Didier François, Pierre Torres, Nicolas Hénin et Edouard Elias, viennent témoigner à Bruxelles, pour éclairer "la personnalité" de Nemmouche.

Ses avocats ont dénoncé " une manœuvre", le risque d' "un procès dans le procès ".

Solstice d'hiver, pleine lune et pluie d'étoiles filantes
C'est la plus brillante des étoiles de la Petite Ourse, une constellation en forme de casserole - comme sa grande sœur. La dernière - et la treizième - pleine lune de l'année se partagera le ciel avec une pluie d'étoiles filantes .

Le Musée juif de Belgique est quant à lui représenté par Me Adrien Masset et Me Maxime Nardone, et L'Association Française des Victimes du Terrorisme (AFVT) par Me Guillaume Lys et Me Sébastien Cavallo du Barreau de Paris.

Toutes les parties seront rassemblées jeudi dès 9 h 00 devant la cour d'assises de Bruxelles, pour proposer les témoins qu'elles souhaitent faire entendre pendant le procès. Il avait été arrêté le 30 mai 2014 en possession de plusieurs armes à la gare routière de Marseille.

Plusieurs policiers ou ex-policiers de la DGSI devraient également témoigner au procès ainsi que des surveillants de la prison de Salon-de-Provence où Nemmouche et Bendrer avaient fait connaissance.

" Mehdi Nemmouche, 33 ans, sans profession ". Il clame son innocence.

Cette première comparution publique était très attendue par les familles et les organisations juives qui se sont portées parties civiles et qui espèrent que le caractère antisémite de l'attaque sera reconnu. "Nous sommes persuadés que ce sont les bonnes personnes qui sont dans le box des accusés", a déclaré de son côté Me Marc Libert, qui défend les ayants droit des deux Israéliens tués.

Medhi Nemmouche clame son innocence — Terrorisme