Mardi, 16 Juillet 2019
Dernières nouvelles
Principale » Les élections présidentielles risquent bien d'être reportées — RDC

Les élections présidentielles risquent bien d'être reportées — RDC

20 Décembre 2018

Le retour du désormais opposant principal apprend t-on de la Libre Afrique concomittement à l'annonce d'un report fait craindre le pire au pouvoir en place qui, alors qu'il a snobé la main tendue de la communauté internationale pour l'organisation des élections, au nom d'un nationalisme de mauvais aloi, vient aujourd'hui quémander le soutien de ces mêmes parias d'hier pour un report du scrutin.

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) "nous a informé qu'il va reporter les élections pour des raisons techniques. Un report de quelques jours est envisagé", a révélé Seth Kikuni sur son compte twitter. Des dizaines d'étudiants se sont toutefois regroupés sur le campus de l'université (Unikin), prêts à se mobiliser pour le respect du calendrier électoral, a indiqué l'un d'eux joint par l'AFP.

Commencée le 22 novembre, la campagne électorale a été rattrapée par la violence avec au moins six morts, dix d'après l'ONG Association congolaise pour l'accès à la justice (Acaj).

Ils doivent organiser le départ du pouvoir du président Joseph Kabila, 47 ans, qui a renoncé à briguer un troisième mandat, interdit par la Constitution. Et certains observateurs n'hésitent pas à dire qu'il est favoris en cas de la tenue de bonnes élections, les embuches portées contre ce dernier faisant foi.

Ce report avait suscité des protestations réprimées dans le sang en septembre et décembre 2016.

Elles ont une nouvelle fois été reportées, officiellement en raison du retard pris dans l'enregistrement des électeurs au Kasaï, région du centre de la RDC victime d'un violent conflit entre septembre 2016 et mi-2017.

Donald Trump ordonne le retrait des troupes américaines en Syrie
Cette annonce pourrait par ailleurs placer la milice kurde YPG, qui se bat avec l'appui de Washington contre les jihadistes du groupe EI dans le nord de la Syrie, dans une situation très difficile.

"Le communiqué de Lamuka est clair".

M. Fayulu et ses alliés ont mis en garde le président de la République et celui de la commission électorale, qui devront "assumer toutes les conséquences de cette mascarade".

"Pour des impératifs sécuritaires", la campagne électorale a été suspendue sine die mercredi par les autorités provinciales à Kinshasa.

Le candidat pro-Kabila Emmanuel Ramazani Shadary est aussi en campagne dans l'intérieur du pays.

La décision a été annoncée au moment où le candidat d'opposition Martin Fayulu était en chemin par route vers la capitale pour y tenir une réunion publique.

Les élections présidentielles risquent bien d'être reportées — RDC