Dimanche, 24 Mars 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le FMI reconduit la LPL pour 3 milliards de dollars — Maroc

Le FMI reconduit la LPL pour 3 milliards de dollars — Maroc

20 Décembre 2018

Malgré une forte hausse des prix mondiaux du pétrole, les autorités ont réduit leurs vulnérabilités budgétaires et externes et mis en œuvre des réformes importantes avec l'appui de trois accords consécutifs de la LPL d'une durée de 24 mois, explique-t-on auprès du fonds.

En effet, le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a donné son accord dans ce sens hier, pour octroyer un montant de 2,1508 milliards de DTS (soit près 2,97 milliards de dollars, ou 240 % de la quote-part du pays), selon un communiqué du FMI relayé par Médias24. Le deuxième, d'un montant de 5 milliards de dollars, a été approuvé le 28 juillet 2014, et le troisième, d'un montant de 3,5 milliards de dollars, le 22 juillet 2016.

Le premier accord LPL en faveur du Maroc, d'un montant de 4,1 milliards de DTS (environ 6,2 milliards de dollars au moment où il a été approuvé) a été approuvé le 3 août 2012.

"Le Maroc a considérablement progressé dans la réduction des vulnérabilités nationales au cours des dernières années". Il appuiera le pays pour continuer de renforcer la résilience de l'économie et promouvoir une croissance plus élevée et plus inclusive.

Meurtre de deux Scandinaves au Maroc: la "piste terroriste" n'est pas écartée
Il s'agit de Louisa Vesterager Jespersen , une étudiante danoise de 24 ans et son amie norvégienne, Maren Ueland , 28 ans. Selon le BCIJ, le mis en cause a été arrêté dans la ville de Marrakech . "La piste terroriste n'est pas à écarter".

" Croissance robuste et en voie d'accélération à moyen terme, diminution considérable des déséquilibres extérieurs, progression de l'assainissement des finances publiques et renforcement des cadres d'action et institutionnel, toutes ces avancées sont réalisées aujourd'hui grâce à la mise en œuvre de la nouvelle loi organique relative à la loi de finances", déclare Mitsuhiro Furusawa, Directeur adjoint du FMI et président par intérim du Conseil d'administration, à l'occasion des débats du conseil sur la Maroc.

"Néanmoins, les perspectives restent exposées à des risques extérieurs, parmi lesquels une montée des risques géopolitiques, une croissance lente chez les principaux partenaires commerciaux du Maroc et la volatilité des marchés financiers mondiaux". Le FMI insiste par ailleurs sur les efforts qui doivent être fournis par le Maroc au niveau des réformes de la fiscalité, de la fonction publique et de la décentralisation budgétaire, dans le renforcement de la surveillance des entreprises publiques avec un meilleur ciblage des dépenses sociales. L'adoption de la loi sur la banque centrale et la poursuite de la mise en œuvre des recommandations du programme d'évaluation du secteur financier de 2015 contribueront à renforcer davantage le cadre de politique du secteur financier.

Aussi, " des réformes de l'éducation, de la gouvernance, du marché du travail et une amélioration continue de l'environnement des entreprises seront essentielles pour accroître le potentiel de croissance et réduire le taux de chômage élevé, en particulier chez les jeunes, et pour accroître la participation des femmes au marché du travail", préconise le FMI.

Le FMI reconduit la LPL pour 3 milliards de dollars — Maroc