Lundi, 6 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Gilets jaunes: Emmanuel Macron très attendu lors d'une allocution cruciale ce lundi

Gilets jaunes: Emmanuel Macron très attendu lors d'une allocution cruciale ce lundi

10 Décembre 2018

Emmanuel Macron a tenté lundi de calmer la colère des "gilets jaunes", qu'il a jugée "juste à bien des égards", en annonçant une série de mesures sociales, notamment sur le Smic et les retraites, au cours d'une "adresse à la Nation" très attendue. Tout comme l'avancement de la "désocialisation" (exonération de charges sociales) des heures supplémentaires, prévue en principe pour septembre 2019.

Il a aussi écarté un retour sur la suppression de l'ISF, l'impôt qui taxait les ménages les plus fortunés et dont l'abolition au début du mandat de M. Macron est vécue comme une injustice par les "gilets jaunes".

"Triste jour", pour le président américain Donald Trump, qui a estimé que le mouvement des "gilets jaunes" était la preuve que l'accord de Paris sur le climat "ne marche pas". "Je n'ai pas oublié cet engagement", a-t-il affirmé.

Les retraités touchant moins de 2.000 euros par mois seront exemptés de la hausse de la CSG, a-t-il ajouté, répondant ainsi à l'un des principaux griefs des "gilets jaunes".

Salaire minimum: il "augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur", a annoncé le chef de l'État.

Du côté de Bercy, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin proposent aussi d'encourager les entreprises à verser à leurs salariés une prime exceptionnelle de fin d'année, qui serait exonérée d'impôt.

"Aucune colère ne justifie que l'on s'attaque à un policier ou à un gendarme".

Au total, les forces de l'ordre ont effectué 4523 interpellations sur tout le territoire français depuis le 17 novembre, a-t-on appris lundi de sources policières. "Nous avons tous vu les irresponsables politiques dont le seul projet était de bousculer la République".

La Corse en vigilance rouge pour "vent violent" : une tempête exceptionnelle annoncée
Météo France a placé très tôt ce matin la Corse en vigilance rouge pour vents violents. La tempête arrivera par le nord de l'île.

Une partie de l'entourage présidentiel aurait-elle mal compris la colère des "gilets jaunes"?

Il s'agit selon l'Elysée de "réunir l'ensemble des forces politiques, territoriales, économiques et sociales dans ce moment grave que traverse la Nation" afin de "les mobiliser pour agir".

Mutique ou presque depuis les violentes manifestations du 1er décembre et les scènes d'affrontements sous l'Arc de triomphe, Emmanuel Macron doit trouver une sortie de crise rapide pour apaiser la fronde populaire qui déchire le pays depuis plus de trois semaines. Il les a écoutés affirmer leurs priorités.

Aussitôt les manifestations de l'Acte IV des Gilets jaunes achevées ce samedi, et malgré l'ampleur de la répression (Plus de 1700 arrestations), il semblerait qu'on se dirige tout droit vers de nouvelles actions, samedi 15 décembre.

Lundi soir, les premières réactions de l'opposition, à droite comme à gauche, étaient à nouveau plutôt négatives. Il faut souhaiter que le premier scénario soit le bon, car le deuxième achèverait de "tuer" politiquement son quinquennat.

Dans le cadre de la lutte contre les cambriolages, la police cantonale procède. Est-il prévu une augmentation du Smic à proprement parler, ou une revalorisation d'une aide allant aux travailleurs modestes, comme la prime d'activité?

Il sera possible de retenir les différents niveaux de prix pratiqués dans le. "Je ne vois pas comment il pourra faire passer les réformes", s'inquiète un autre conseiller, alors qu'Emmanuel Macron veut lancer début 2019 des chantiers majeurs, comme la réforme des retraites et celle de la fonction publique.

Gilets jaunes: Emmanuel Macron très attendu lors d'une allocution cruciale ce lundi