Jeudi, 17 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Grâce à lui, les boules de neige sont autorisées

Grâce à lui, les boules de neige sont autorisées

08 Décembre 2018

Cette loi de 1920 était encore, jusqu'à il y a peu, en vigueur dans la ville de Severance, dans le Colorado.

L'interdiction, qui courait depuis près d'un siècle, a été annulée à la suite du combat de Dane Best, petit garçon de 9 ans. Interdiction de porter des bretelles en Arizona, de tomber en panne d'essence dans la ville de Youngstone (Ohio), de chatouiller une femme dans l'Utah ou encore.de faire des batailles de boules de neige! Malheureusement pour les enfants de la ville de 4 000 habitants, les boules de neige rentraient dans cette catégorie.

Il a ainsi déclaré avec beaucoup d'aplomb: "Les enfants de Severance souhaitent simplement avoir le droit de faire des batailles de boules de neige comme les autres enfants du monde".

Les dépôts de Lorient et Brest débloqués — Carburants
Le litre de GNR va augmenter de 60 centimes par litre au 1er janvier. "Et ces annonces arrivent trop tard", a-t-elle dit. Dans l'Orne , plusieurs stations-service en rupture étaient fermées, a constaté un journaliste de l'AFP .

Une ordonnance prise par la municipalité à sa fondation en 1920 interdisait tout jet de pierre ou autre projectile.

" Les enfants d'aujourd'hui ont besoin de bonnes raisons pour jouer dehors ", a-t-il expliqué ce lundi devant les élus de Severance. Mais Dane Best, un garçon de neuf ans qui voulait s'adonner légalement à ce plaisir hivernal, a convaincu cette semaine son conseil municipal de lever cette mesure. "(...) Des études suggèrent que le manque d'exercice à l'extérieur peut provoquer l'obésité, des troubles de l'attention, l'anxiété et la dépression". Motivé pour faire changer cette loi, il a préparé ses arguments pendant un mois et demi puis les a exposés devant le conseil municipal. Depuis la tenue du conseil de la ville, il est désormais possible de se lancer joyeusement des boules de neige sans être hors la loi.

Quand on lui demande qui sera sa première victime, le petit garçon répond sans détour: "mon petit frère".

Grâce à lui, les boules de neige sont autorisées