Jeudi, 13 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le Qatar va quitter l'OPEP — Énergie

Le Qatar va quitter l'OPEP — Énergie

06 Décembre 2018

Il est l'un des anciens de l'Organisation et pourtant le Qatar quittera l'Opep dès janvier 2019. Officiellement, cette décision n'a rien à voir avec l'embargo imposé au Qatar par l'Arabie saoudite.

Le marché pétrolier mondial est de plus en plus dominé par l'Arabie saoudite, la Russie et les Etats-Unis, qui à eux trois se partagent environ le tiers de la production mondiale.

Des sanctions économiques lui avaient aussi été imposées et Riyad a fermé la seule frontière terrestre du Qatar, qui s'est vu contraint de se tourner vers l'Iran et la Turquie pour importer des produits alimentaires par voies aériennes ou maritimes.

Lors d'une conférence de presse, il a précisé que la décision avait été "communiquée à l'Opep" en début de journée mais que le Qatar, membre de l'organisation depuis 57 ans, participerait à la réunion ministérielle du cartel jeudi et vendredi, en respectant ensuite les engagements pris.

Le Qatar, premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, est l'un des plus petits producteurs de l'Opep et son influence y est limitée. L'Arabie saoudite, la Russie et les États-Unis ont profité des prix élevés du brut pour produire à des niveaux records.

"Nous n'avons pas beaucoup de potentiel (dans le pétrole), nous sommes très réalistes. Notre potentiel, c'est le gaz", a relevé le ministre.

Un douanier tué dans une attaque "terroriste" au Niger
Fin octobre, l'armée a été "massivement déployée dans cette zone pour chasser des jihadistes qui tentaient de s'y implanter". Entre 2015 et 2017, 2000 membres présumés de Boko Haram ont été arrêtés par les autorités nigériennes.

Le Qatar justifie sa décision de se retirer de l'OPEP par son besoin de se concentrer sur la production du gaz. Cet argument est-il crédible?

Doha n'est, à l'inverse, que le 17e producteur mondial de pétrole brut, avec 600 000 barils par jour, selon le site spécialisé world data.info. Le Qatar a d'ailleurs indiqué qu'il appliquerait la décision qui sera prise à Vienne cette semaine.

Face à la chute des prix de l'or noir, de plus de 30 % sur les deux derniers mois, des ministres présents dans la capitale autrichienne à la veille d'une réunion de l'OPEP ont affirmé vouloir trouver un accord de limitation de leurs extractions.

Le départ de Doha va contribuer à affaiblir le cartel, a renchéri Thierry Bros.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l'Égypte accusent le Qatar d'entretenir des liens avec des groupes terroristes et des mouvements islamistes, dont les Frères musulmans.

Le Qatar va quitter l'OPEP — Énergie