Jeudi, 17 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Première naissance d'un bébé à partir de l'utérus d'une donneuse décédée

Première naissance d'un bébé à partir de l'utérus d'une donneuse décédée

05 Décembre 2018

Cette naissance survenue en décembre 2017 a été rapportée par la revue scientifique The Lancet, ce mardi 4 décembre.

Les effets et les résultats de ce type de greffe doivent cependant encore être comparés avec ceux d'une greffe plus classique, a-t-elle ajouté, lorsqu'une femme accepte de son vivant de faire don de son utérus.

C'est la première fois qu'une transplantation d'utérus à partir d'une donneuse morte aboutit à une naissance.

Une femme greffée de l'utérus d'une donneuse décédée a donné naissance il y a un an à un bébé au Brésil qui se porte bien.

Elle a précisé que la transplantation avait été réalisée en septembre 2016, lorsque la femme qui a accouché était âgée de 32 ans.

Sala en froid avec ses dirigeants — Nantes
Il n'y a plus eu de discussions à ce sujet entre le clan du joueur et la direction du FCN depuis plusieurs mois déjà. Or, ce ne serait pas du tout le souhait du nouvel entraineur si l'on en croit 20 Minutes .

Depuis la première greffe d'utérus d'une donneuse vivante, en 2013 en Suède, 39 transplantations ont été opérées dans le monde, dont 11 ont conduit à une naissance. Cette opération aura duré au total 10h30 et a été suivie d'un traitement immunosuppresseur pour éviter le rejet du greffon. Elle a eu ses règles au bout de 37 jours et ces dernières ont été régulières au bout de cinq mois, alors que les autres équipes médicales dans le monde attendaient un an pour que ce soit le cas. La grossesse est survenue après le premier transfert d'embryon unique, 7 mois après la transplantation. Le bébé est né par césarienne le 15 décembre 2017, à 6 mois et demi de grossesse.

Le recours à des donneuses décédées, et non aux seules donneuses vivantes, pour des greffes d'utérus " pourrait élargir considérablement l'accès à ce traitement", a déclaré le Dr Dani Ejzenberg, qui a dirigé l'étude à l'Hôpital universitaire de São Paulo.

Le bébé pesait 2,550 kilos à la naissance et était en parfaite santé.

Les auteurs de l'étude soulignent que la greffe d'utérus post-mortem peut ouvrir de nouvelles possibilités, d'autant que beaucoup de pays ont déjà des systèmes de régulation des dons d'organes post-mortem. Dans le monde, on estime à une sur 500 les femmes infertiles présentant une anomalie utérine.

Première naissance d'un bébé à partir de l'utérus d'une donneuse décédée