Jeudi, 17 Janvier 2019
Dernières nouvelles
Principale » Vidéo d’un homme frappé par les forces de l’ordre : une plainte déposée

Vidéo d’un homme frappé par les forces de l’ordre : une plainte déposée

04 Décembre 2018

Une plainte contre X a été déposée lundi après-midi auprès du procureur de Paris par Mehdi K. pour "violences aggravées en réunion avec usage d'une arme par des dépositaires de l'autorité publique dans l'exercice de leurs fonctions ".

Une vidéo extrêmement violente a été partagée sur les réseaux sociaux après les affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre à Paris, le samedi 1er décembre. Le jeune homme a été gravement blessé à l'oeil gauche, et "les médecins ont affirmé (.) qu'il n'était pas exclu qu'il perde l'usage de son oeil", souligne la plainte.

Dans la plainte dont nous avons pris connaissance, Me Yassine Bouzrou, l'avocat de la victime présumée, assure que les faits ont eu lieu le 1er décembre, aux alentours de 19h30, rue de Berri à Paris (VIIIe arrondissement). La plainte affirme que plusieurs vidéos auraient été prises par des passants et diffusées sur les réseaux sociaux. Elle montre en effet un jeune homme sans gilet jaune frappé à terre très violemment, à coups de pied et de matraques, par des forces de l'ordre casquées.

Le Monde a publié le 3 décembre une vidéo d'un homme, Mehdi K., présenté comme étant la personne violemment frappée par plusieurs CRS lors d'une interpellation à Paris en marge des manifestations des "gilets jaunes" le 1er décembre. Il pourrait s'agir de policiers d'une compagnie de sécurisation et d'intervention de la préfecture de police (PP). Il est pourtant impossible de voir sur cette vidéo ce qui précédait cette scène de violence et donc de comprendre si le jeune homme, comme il l'affirme, n'était pas un casseur. Mais coincé dans une rue par des CRS bloquant les issues, il n'a pas eu le temps de se cacher avant que les forces de l'ordre ne lui tombent dessus. Mehdi K., lui-même, n'est pas certain de se reconnaître sur ces images.

La SSJBCQ derrière les Franco-Ontariens
Cette université de 3000 étudiants devait voir le jour en 2020 à Toronto. À Ottawa, le centre-ville était "vert et blanc" de monde.

Il n'en reste pas moins qu'une vingtaine de coups aurait été portée au plaignant.

Le Monde a déclaré lundi avoir retrouvé l'homme interpellé sur la vidéo.

Le parquet de Paris a confié à la "police des polices", l'inspection générale de la police nationale (IGPN), une enquête pour "violences par personnes dépositaires de l'autorité publique".

Vidéo d’un homme frappé par les forces de l’ordre : une plainte déposée