Mardi, 27 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le syndicat refuse la trêve — Postes Canada

Le syndicat refuse la trêve — Postes Canada

22 Novembre 2018

Avant même la réponse de l'exécutif syndical, toutefois, une porte-parole avait fait part d'un certain scepticisme en entrevue avec La Presse canadienne, faisant valoir que les moyens de pression des syndiqués étaient justement ce qui avait fait tourner le vent après plusieurs mois d'immobilisme de la partie patronale.

"Notre intention n'est pas de nuire à la population, mais Postes Canada demande à nos membres de retourner au travail à la période la plus achalandée et la plus stressante de l'année, et ce, dans les mêmes conditions qui donnent lieu au taux d'accidents du travail le plus élevé du secteur fédéral".

Il s'est également opposé à la proposition de Postes Canada voulant qu'en cas d'absence d'entente, ce soit le médiateur qui puisse trancher.

Le président national du STTP, Mike Palecek, avait ensuite affirmé par voie de communiqué, en rejetant l'idée d'une trêve, que le syndicat n'accepterait pas l'arbitrage obligatoire à l'issue de la trêve si aucune entente n'intervenait d'ici là et il réclamait plutôt la poursuite de la négociation. "Nous sommes convaincus de la possibilité d'une entente si seulement Postes Canada acceptait de régler les problèmes et cessait de chercher des moyens de ne pas négocier", a ajouté Mike Palecek.

Le président Trump n'exclut pas l'implication du prince héritier saoudien — Affaire Khashoggi
Donald Trump a rappelé que les Etats-Unis avaient adopté des sanctions contre 17 ressortissants saoudiens impliqués dans l'assassinat de Jamal Khashoggi .

Postes Canada prévient que cette proposition n'est valide que jusqu'à 17h, lundi. Elle voulait aussi rétablir deux conventions collectives durant cette période de négociation. Le gouvernement Trudeau laisse entendre depuis plus d'une semaine qu'une loi spéciale pourrait être prochainement adoptée en ce sens.

Les facteurs de Postes Canada ont déclenché le 22 octobre une "grève tournante" occasionnant une suspension temporaire des livraisons de courrier, qui a déjà provoqué plus de 200 interruptions de service.

"En raison des grèves tournantes, des accumulations qui en résultent et des énormes volumes du Vendredi fou et du Cyberlundi qui arriveront dans les prochains jours, nous faisons tout ce qui est possible pour travailler avec le syndicat d'urgence, afin de livrer la joie des Fêtes aux Canadiens, a déclaré Jessica McDonald, présidente du Conseil d'administration et présidente-directrice générale par intérim de Postes Canada, par communiqué".

Dans les offres présentées cette semaine par Postes Canada, le contrat de quatre ans, d'une valeur d'environ 650 millions de dollars, comprenait des augmentations salariales de 2 % par an et une prime à la signature allant jusqu'à 1000 $ par employé.

Le syndicat refuse la trêve — Postes Canada