Lundi, 26 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » " "Le " logeur de Daech " Jawad Bendaoud de retour devant la justice — France

" "Le " logeur de Daech " Jawad Bendaoud de retour devant la justice — France

22 Novembre 2018

Pour sa première journée au tribunal, l'accusé est apparu en jogging noir à paillettes dorées et n'a pas hésité faire des signes aux caméras.

Relaxé en première instance et avec grand fracas, l'ineffable Jawad Bendaoud, qualifié de logeur (présumé) de Daech et réputé pour ses punchlines pimentées, se retrouve à nouveau devant la justice française. C'est là que les deux jihadistes, et la cousine du premier, Hasna Aït Boulahcen, sont morts le 18 novembre dans l'assaut des policiers du Raid. Mais le parquet avait aussitôt fait appel.

Le tribunal correctionnel a jugé qu'il n'était "pas prouvé" que Jawad Bendaoud avait "fourni un hébergement à deux individus qu'il savait être des terroristes du 13 novembre, afin de les soustraire aux recherches et éviter ainsi leur arrestation".

Si sa relaxe est confirmée, Jawad Bendaoud sera en mesure de demander une indemnisation pour sa détention provisoire de 27 mois à l'isolement. "Tant mieux", nous confie une partie civile qui, comme beaucoup d'autres, avait déploré l'attitude de Jawad Bendaoud au cours de son premier procès et qui redoutait la même chose aujourd'hui. Un procès retentissant, avec plus de 700 parties civiles, marqué par les rires déclenchés par les propos incongrus de Jawad Bendaoud et les larmes des victimes des attentats.

Carlos Ghosn maintenu en détention pour 10 jours, rapporte Kyodo
Certes, le président de la République s'est souvent opposé à Carlos Ghosn, notamment quand il était à Bercy. Son arrestation lundi a fait l'effet d'un coup de tonnerre dans le secteur automobile mondial.

Le parquet général s'est désisté de son appel concernant Mohamed Soumah, qui avait eu le rôle d'intermédiaire entre Hasna Aït Boulahcen, chargée de trouver une planque pour Abdelhamid Abaaoud, et Jawad Bendaoud. L'homme de 32 ans est jugé pour " recel de malfaiteurs terroristes ", étant donné qu'il avait fourni l'appartement de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) où Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh s'étaient repliés après les attaques.

Le troisième prévenu, Youssef Aït Boulahcen, jugé pour "non-dénonciation de crime terroriste", a lui été condamné à 4 ans de prison, dont un an avec sursis. "J'ai fait appel car tout simplement je suis innocent des faits qui me sont reprochés", a-t-il expliqué à la cour, d'une voix claire et posée. Ils étaient une cinquantaine, pour défendre des centaines de victimes. Ils doivent se cantonner à suivre le procès depuis une salle de retransmission avec ce qu'ils expriment comme un profond sentiment de relégation.

"J'espère que le show et le cirque auxquels nous avons assistés en première instance ne se reproduira pas", a-t-elle ajouté.

Jawad Bendaoud sera-t-il plus calme que lors du premier procès?