Mardi, 27 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Inde: à peine arrivé, un touriste américain tué par des flèches

Inde: à peine arrivé, un touriste américain tué par des flèches

22 Novembre 2018

Cet incident fait braquer les caméras sur le peuple de chasseurs-cueilleurs des Sentinelles, estimé à 150 individus.

Les Sentinelles vivent en autarcie depuis des siècles sur leur île que l'État indien interdit d'approcher à moins de cinq kilomètres.

Les pêcheurs ont pris la fuite en voyant cette scène. Il avait déjà tenté, deux jours auparavant, de se rendre sur place, mais sans succès.

Les pêcheurs locaux ont expliqué avoir vu le lendemain de sa mort le corps de la victime gisant sur la plage. Alors que les autorités indiennes interdisent à quiconque d'approcher les côtes de l'île où vit cette communauté, dont les racines africaines remontent à 60000 ans, l'aventurier de 27 ans, qui serait aussi un missionnaire chrétien, avait réussi à convaincre sept pêcheurs des Andaman de l'accompagner. "Il y a quelques mois, les autorités ont levé l'une des restrictions qui protégeaient l'île de la tribu des Sentinelles des touristes étrangers, ce qui a envoyé un mauvais message et a peut-être contribué à ce terrible événement", déplore l'organisation.

"Les gens ont cru que c'était un missionnaire car il a parlé de sa foi (.) Mais ce n'en était pas un au sens strict". En 2017, rappelle Scroll, l'administration des Andaman-et-Nicobar avait prévenu que la prise de photos ou de vidéos des minorités vivant dans l'archipel était passible d'une peine "pouvant aller jusqu'à trois ans de prison". Elle redoute les conséquences sanitaires qu'auraient des contacts forcés -et qu'ont pu avoir la venue de ce jeune Américain-: la crainte notamment que le système immunitaire de ces hommes et ces femmes ne supporte pas l'exposition aux potentielles infections transmises.

Inde: à peine arrivé, un touriste américain tué par des flèches
Inde: à peine arrivé, un touriste américain tué par des flèches

La situation des Sentinelles avait fait le tour du monde à l'occasion d'une photographie emblématique réalisée peu après le tsunami de 2004. Pris du ciel, le cliché montrait un homme essayant d'abattre leur hélicoptère avec un arc et des flèches.

L'ONG pense que ses membres descendent des premières populations humaines à être parties d'Afrique ( d'où leur appellation Negritos du fait de leur apparence physique semblable à celle des Noirs d'Afrique: petite taille, peau très foncée, cheveux crépus) pour se retrouver sur les îles Andaman où ils forment un monde à part, en y vivant reclus depuis plus de 60000 ans.

Le gouvernement indien a tenté plusieurs expéditions pendant les années 1970 et 1980 en vue d'entrer contact avec eux. Après une succession d'échecs, l'Inde y a officiellement renoncé dans les années 1990.

"Nous avons maintenu une distance avec l'île et n'avons pas encore été en mesure de repérer le corps". Plus grave en 2006, deux pêcheurs indiens, dont le bateau avait dérivé pendant leur sommeil jusqu'au rivage de North Sentinel, avaient été tués par des membres de la tribu. Un hélicoptère et un bateau ont été dépêchés pour essayer de déterminer - de loin - l'endroit où se trouve le cadavre de l'Américain. "C'était un aventurier", a ainsi déclaré Dependra Pathak, le chef de la police des Andaman, au site internet indien The News Minute. Une enquête pour meurtre a été ouverte par la police indienne.

Un maire sur deux ne souhaite pas se représenter en 2020 — Politique
Cerise sur le gâteau, Emmanuel Macron a annoncé qu'il va inviter mille maires à dîner, le 21 novembre, à l'Élysée. Dans les détails, le souhait d'abandon augmente avec l'âge de l'intéressé et avec la taille de la commune.

Inde: à peine arrivé, un touriste américain tué par des flèches