Mardi, 11 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Pyongyang affirme avoir testé une arme de "haute technologie"

Pyongyang affirme avoir testé une arme de "haute technologie"

17 Novembre 2018

Le département d'Etat américain a réagi en se disant "confiant" que les assurances faites par Kim Jong Un pendant son sommet avec Donald Trump seraient tenues. "Nous parlons avec les Nord-Coréens de l'application de tous ces engagements", a-t-il déclaré. "Nous restons confiants que les promesses faites par le président Trump et par le dirigeant Kim seront tenues", est-il précisé dans le communiqué.

En juin à Singapour, MM.

Depuis ce sommet, le Nord s'est abstenu de procéder à de nouveaux essais balistiques ou nucléaires, a démantelé un site de tests de missiles et promis, si les Etats-Unis acceptent de faire des concessions, de démonter son principal complexe nucléaire.

Pyongyang avait pourtant annoncé en avril la suspension de ses essais nucléaires et ses tests de missiles balistiques, élément moteur de la spectaculaire détente en cours sur la péninsule.

Cinq mois après la signature par Donald Trump et Kim Jong-un d'un document commun prévoyant une dénucléarisation de la Corée du Nord contre des garanties pour sa sécurité, les discussions entre Washington et Pyongyang patinent.

Gouvernance de Macron : François Hollande se pose en conseiller
Et de conclure: "Il y a dans le pays un sentiment d'injustice dans le pays auquel il faut absolument répondre". Il a prédit qu'ils "ne seront pas si nombreux", mais que la Grèce en fera partie.

Une éventuelle reprise de tels tests créerait de forts doutes sur l'avenir du processus de dénucléarisation de la péninsule. L'agence nord-coréenne n'a publié qu'une seule photographie pour accompagner sa dépêche.

A l'appui, on peut simplement voir le maître du régime nord-coréen entouré de disciples hauts gradés en train de prendre des notes. Elle assurerait le renfort de la puissance de "la puissance de combat" de l'armée nord-coréenne, selon Kim Jong Un, soulignant " un tournant décisif". Cette arme "ultramoderne" et son "grand succès, sont une nouvelle démonstration frappante de la validité de la politique du parti qui accorde la priorité aux sciences et technologies de défense et à ses capacités de défense en développement rapide". "Le Nord a fait une annonce publique pour montrer sa frustration". Les tensions sur la péninsule avaient atteint des sommets en 2017, une année rythmée par les essais nucléaires et les tirs de missiles nord-coréens, dont certains capables d'atteindre le territoire continental des Etats-Unis.

L'arme dont la nature n'a pas été spécifiée aurait été développée sur une longue période pour contribuer à la construction d'"une défense invulnérable" pour la Corée du Nord, selon le média. Trump et Kim échangeaient menaces apocalyptiques et injures.

Le vice-président américain Mike Pence a déclaré ce jeudi qu'un deuxième sommet entre Donald Trump et Kim devrait avoir lieu en 2019. Et les jeux Olympiques d'hiver organisés en Corée du Sud donnèrent le départ du rapprochement diplomatique.

Le professeur Yang Moo-jin, de l'Université des Études nord-coréennes à Séoul, a déclaré à l'AFP que l'annonce par la Corée du Nord de ce test d'une nouvelle arme était "un signal envoyé aux États-Unis avant les discussions de haut niveau que sa patience à elle aussi commence à s'épuiser".

Pyongyang affirme avoir testé une arme de