Lundi, 17 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » GP du Brésil : La réaction d'Ocon, agressé par Verstappen

GP du Brésil : La réaction d'Ocon, agressé par Verstappen

12 Novembre 2018

Après avoir écopé d'une pénalité de 10 secondes de stop-and-go, Esteban Ocon pensait que l'affaire serait réglée avec Max Verstappen. Quand Verstappen a demandé des explications au Français au moment de la pesée, ce dernier a visiblement feint de ne pas comprendre et a énervé davantage Verstappen.

Les deux pilotes ont été convoqués par la direction de course.

Cette peine, qui s'apparente à une peine de travail d'intérêt général, devra être exécutée " dans les six prochains mois ", précise le communiqué.

" Même s'ils comprennent l'emportement de Verstappen, les commissaires concluent que les sportifs de ce niveau ont pour obligation de bien se comporter et qu'ils sont des modèles pour les pilotes de tous les niveaux, et ils estiment que Verstappen n'a pas répondu à ces attentes".

Novembre : "Le nationalisme est l’exact contraire du patriotisme", rappelle Macron
Son visage fermé tranchait pourtant avec les mamours des précédentes rencontres. Après leur entretien, les deux présidents déjeuneront avec leurs épouses.

Interrogé sur cet incident, Daniel Ricciardo pense qu'il serait plus judicieux de revoir la réglementation afin d'éviter qu'un concurrent soit appelé à la pesée lorsqu'il n'a réalisé aucun tour chronométré.

Il n'y a pas à dire, la stratégie employée Ferrari n'était pas du tout à la hauteur. En effet, le statut de pilote Mercedes d'Esteban Ocon et le bénéfice donné par l'accrochage à Hamilton ont immédiatement fait réagir les adeptes du complotisme.

Ocon et Verstappen n'ont fait que raviver de vieilles querelles qui datent de quelques années lors de leur parcours en F3.

"Ce que je déplore le plus, c'est son comportement à la. dingue après la course". Déchainé, Verstappen est revenu dans le sillage d'Hamilton. Relativisons, nous sommes loin du coup de poing de Senna dans la figure d'Irvine à Suzuka (mais sans les caméras, ça change tout) ou de la séance de kickboxing gratuite offerte par Nelson Piquet à Eliseo Salazar à Hockenheim en 1982.

GP du Brésil : La réaction d'Ocon, agressé par Verstappen