Lundi, 17 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » 14-18: Trump annule la visite d'un cimetière américain, vives critiques

14-18: Trump annule la visite d'un cimetière américain, vives critiques

12 Novembre 2018

Le président américain Donald Trump s'est rendu dimanche après-midi au cimetière américain de Suresnes, au nord-ouest de Paris. Samedi matin, l'Elysée a assuré que l'armée européenne prônée par le président français ne visait en aucun cas les Etats-Unis, évoquant une "confusion" dans l'interprétation de ses propos.

Cette visite à Suresnes prend un relief particulier au lendemain de l'annulation d'un autre déplacement que le locataire de la Maison Blanche devait effectuer dans le cimetière américain de Bois Belleau, à une centaine de kilomètres au nord-est de Paris. Il a ajouté que la Maison-Blanche aurait dû disposer d'une option de secours. "Le déplacement du président et de la Première dame au cimetière américain Aisne-Marne a été annulé pour des raisons de programme et de logistique liées au temps", ont indiqué les services du président américain. Le 1er juin 1918, les premiers soldats américains montaient à l'offensive contre l'ennemi allemand. L'état-major français demande alors à la 2e division d'infanterie américaine, surnommée Indianhead à cause de son badge d'épaule représentant une tête d'indien dans une étoile, composée de soldats et de Marines, d'intervenir. Après son tweet ravageur posté vendredi soir dès son atterrissage en France, dans lequel le président américain juge "insultants" les propos d'Emmanuel Macron sur la création d'une "armée européenne" pour se protéger notamment des Etats-Unis, une autre fausse-note est venue assombrir le séjour.

Avec Bastareaud et Serin face aux Sud-Africains — XV de France
Après le match contre l'Afrique du Sud, les Bleus affronteront l'Argentine, le 17 novembre, à Villeneuve-d'Ascq (Nord). Les deux hommes avaient notamment été associés lors du Tournoi 2017 sous l'ère Novès.

Il est certain que la question de la sécurité du président américain doit se poser dès lors qu'un doute est émis quant à la sûreté de son déplacement et de son moyen de transport.

L'emploi du temps du président des Etats-Unis, présent à Paris tout le week-end pour participer aux commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, s'est considérablement allégé après cette annulation. Pourtant Ben Rhodes, ancien conseiller d'Obama explique sur Twitter: "J'ai aidé à organiser tous les voyages du Président Obama pendant 8 ans".

14-18: Trump annule la visite d'un cimetière américain, vives critiques