Samedi, 17 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » " "La FED américaine insensible aux " midterms " — Politique monétaire

" "La FED américaine insensible aux " midterms " — Politique monétaire

11 Novembre 2018

La Fed a souligné que le marché du travail américain avait continué à se renforcer, et que l'activité économique avait "augmenté à un rythme soutenu" depuis sa dernière réunion monétaire de septembre, une réunion durant laquelle la Réserve fédérale avait relevé ses taux directeurs pour la troisième fois de l'année. Il est vrai que la fourchette des "fed funds", taux auquel la Fed laisse les banques se prêter des liquidités à très court terme, se situe entre 2, et 2, 25%, un niveau encore historiquement bas. Mais elle a répété que "d'autres hausses graduelles" seront appropriées pour accompagner "une expansion économique durable".

"Pas de surprise dans le communiqué de la Fed. Il n'y a pas eu de changement de politique monétaire mais le FOMC a signalé une hausse probable en décembre", a commenté Chris Low, économiste pour FTN Financial.

Un chiffre a frappé les esprits la semaine dernière, lorsque le département du Travail a annoncé que la rémunération moyenne des Américains avait grimpé de 3,1% sur un an octobre, du jamais vu depuis presque dix ans. La logique économique prescrit que les hausses de salaire nourrissent celles des prix. Au contraire: selon l'indicateur FedWatch du CME, la probabilité de ce 'tour de vis' (qui porterait le principal taux directeur à 2,25-2,50%) est passée de 71,1% en date d'hier à 75,8% ce midi.

Avec le chômage au plus bas depuis 50 ans et l'économie qui présente toujours une croissance dynamique, nous pensons que les risques sur l'inflation restent orientés à la hausse.

Rugby - XV de France : la composition des Bleus pour l'Afrique du Sud
C'est l'opposé à droite où la jeunesse (Cedate Gomes Sa) a l'avantage sur l'expérience (Rabah Slimani). Devant, Brunel n'a pu résister à l'envie de tester Iturria en troisième ligne.

Le parti républicain de Donald Trump a renforcé sa domination au Sénat mais perdu le contrôle de la Chambre des représentants.

Un bémol: moins d'investissements des entreprises Toutefois, bémol que les acteurs financiers sur les marchés ne vont pas manquer de noter, la banque centrale signale que les investissements des entreprises ont marqué le pas après leur augmentation rapide en début d'année.

Cette réunion intervenait après une période marquée tout à la fois par un regain de volatilité boursière, un resserrement du marché du crédit et des anticipations de ralentissement de la croissance américaine l'année prochaine.

La prochaine décision de la banque centrale au sujet de sa politique monétaire est prévue pour décembre.