Samedi, 17 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » PSG : un recrutement selon l'origine ethnique des joueurs ?

PSG : un recrutement selon l'origine ethnique des joueurs ?

10 Novembre 2018

La question se pose alors que plusieurs sites affirment depuis ce matin, à tort, en se basant sur un extrait de l'émission "Envoyé Spécial", que la star du PSG, Neymar, est payée 375 000 euros par mois pour applaudir ses supporters.

L'enquête du consortium de media EIC fait un lien avec des propos condamnables qui auraient été tenus en 2014 par le responsable de la cellule de recrutement du centre de formation dédiée aux territoires hors Ile de de France.

Au coeur de la tempête des Football Leaks, le PSG s'accroche tant bien que mal. Mais entre un fichage ethnique pour sa formation, révélé jeudi, et des accords en tout genre avec l'UEFA dans le cadre du fair-play financier, l'image du club parisien en prend un coup.

Jean-Claude Blanc, directeur général délégué du club, et forcément en première ligne dans cette affaire, est monté au créneau, en accordant deux entretiens, à L'Équipe et au Parisien, pour éclaircir le maximum d'éléments.

Pour l'appellation "Français ", " il aurait fallu écrire Blanc. "Le PSG ne voulait pas qu'on recrute des joueurs nés en Afrique, car on n'est jamais sûr de leur date de naissance". "Il y a un problème sur l'orientation du club, il faut un équilibre sur la mixité, trop d'Antillais et d'Africains sur Paris ". Les mots choisis par Mediapart sont secs mais forts: "Quand il avait 13 ans et malgré son talent, le PSG ne lui a pas proposé de rejoindre le club".

Armel Le Cléac'h a chaviré au large des Açores — Route du Rhum
En avril dernier, le bateau avait déjà connu la même mésaventure lors d'un entraînement au large de Casablanca. Plus de 40 d'entre eux ont regagné un port afin de réparer ou simplement pour se mettre à l'abri.

Les faits se seraient produits entre 2013 et 2017, sous la responsabilité du responsable du recrutement des jeunes de l'époque: Marc Westerloppe.

Aucune sanction n'est prononcée.

La Ligue des droit de l'homme (LDH) a en tout cas annoncé son intention de porter plainte, la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) a évoqué des faits "très graves" et indiqué que sa "commission juridique" était "saisie".

Pour le foot français, cette affaire réveille "l'affaire des quotas", quand avait émergé l'idée d'imposer des quotas de binationaux chez les jeunes, lors d'une réunion de la Direction technique nationale (DTN) fin 2010. "Nous, des Blacks, on n'en a pas ".

PSG : un recrutement selon l'origine ethnique des joueurs ?