Samedi, 17 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Fichage ethnique au PSG : la Ligue des droits de l’Homme porte plainte

Fichage ethnique au PSG : la Ligue des droits de l’Homme porte plainte

09 Novembre 2018

Selon le site d'information Mediapart, qui s'appuie sur des documents tirés des fuites les plus récentes des "Football Leaks", le PSG aurait demandé jusqu'au printemps 2018 à des recruteurs de renseigner "l'origine" des joueurs observés selon quatre catégories: "Français", "Maghrébin", "Antillais", "Afrique noire". Selon le compte-rendu d'une réunion datée de mars 2014, Westerloppe aurait émis des doutes sur le bien-fondé du recrutement du jeune Yann Gboho, milieu U13 du FC Rouen. Le joueur signe finalement à Rennes. Au cours de cette réunion, Marc Westerloppe déclare, selon ce document: "On ne va pas revenir sur ce sujet". Celle du 6 janvier 1978 stipule en effet qu'il est "interdit de recueillir et d'enregistrer des informations faisant apparaître les origines raciales ou ethniques, ainsi que les appartenances religieuses des personnes".

Le PSG "confirme que des formulaires avec des contenus illégaux ont été utilisés entre 2013 et 2018 par la cellule de recrutement du centre de formation, dédiée aux territoires hors Ile-de-France", dénonçant jeudi dans un communiqué une "initiative personnelle du responsable de ce département". Impossible de cautionner ce virage à 180°!

Par contre, le PSG se protège en assurant que la direction n'a jamais été au courant d'une telle pratique et rejette la faute sur l'ancien directeur de la cellule recrutement au niveau national Marc Westerloppe.

Aucune sanction n'est prononcée.

Luchini, "un homme pressé"
Le film s'inspire de l'histoire vécue par Christian Streiff , ancien patron de PSA terrassé par un AVC en 2008. Un mélodrame thérapeutique, alors?

Séance d'entraînement des Parisiens au Camp des Loges, le 5 novembre 2018.

Pour répondre aux questions des "Football Leaks " le PSG "a missionné " Malek Boutih, ancien député PS (2012-2017), ancien président de SOS Racisme (1999-2003), qui "travaille depuis une quinzaine d'années sur les questions de racisme au sein de la fondation PSG ".

"Ces pratiques si elles sont confirmées tombent sous le coup de la loi", poursuit l'association.

La Ligue des droit de l'homme (LDH) a en tout cas annoncé son intention de porter plainte, la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) a évoqué des faits "très graves" et indiqué que sa "commission juridique" était "saisie". "Nous, des Blacks, on n'en a pas ".

Fichage ethnique au PSG : la Ligue des droits de l’Homme porte plainte