Samedi, 17 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Carburants-Macron évoque des aides pour chauffage et automobile

Carburants-Macron évoque des aides pour chauffage et automobile

09 Novembre 2018

Emmanuel Macron a répondu à des Français préoccupés par la hausse de la CSG et du prix du carburant, mardi, en marge d'un déplacement à Verdun.

Pour aider les foyers modestes à se chauffer, le président a demandé lors d'un entretien sur Europe 1 diffusé mardi qu'un travail soit mené dans les prochaines semaines pour améliorer le dispositif dit du "chèque énergie". Il semble que cette capacité à devancer au plan social les conséquences de ses actes politiques ne soit pas toujours la vertu première de la gouvernance Macron.

Toutefois, le Président veut faire un geste pour les Français les plus modestes. La région Hauts-de- France a mis en place dès janvier 2018 une aide spécifique lorsque le trajet dépasse 30 km.

Le chef de l'Etat a rappelé l'existence de la prime à la conversion en faveur de véhicules propres, "mais les gens qui sont obligés de se déplacer pour aller travailler ou qui peuvent pas changer de chaudière car parfois ils sont pas raccordés au gaz (.) ceux là on va trouver un mécanisme pour les accompagner tant que les prix sont si hauts (.) car ils sont un peu otages", a-t-il promis. "Nos concitoyens qui sont dans cette situation, je comprends leur colère" assure le chef de l'État.

Neymar: " L’arbitre m’a manqué de respect "
Neymar avait été averti par l'arbitre pour contestation en toute fin de rencontre. Nous, sur le terrain, on nous demande d'être respectueux vis-à-vis des arbitres .

La hausse des carburants, "c'est pas bibi", mais pour "trois quarts des cours mondiaux", a-t-il dit, avant d'"assumer" la progression des taxes, qui, elle, est du fait de l'Etat.

Le président a par ailleurs expliqué qu'il souhaitait revaloriser le chèque énergie pour les populations les moins aisées.

"Il faut que tout le monde se mobilise", a abondé Gérald Darmanin, appelant les entreprises à adapter quand c'est possible les horaires de leurs salariés à ceux des transports en commun. Une solution qui a surtout le mérite de ne pas coûter cher à l'État alors que la distribution d'un chèque carburant de 100 € à tous les ménages concernés, comme l'a suggéré l'opposition, représenterait la bagatelle de 15 milliards d'euros, soit plus que le budget du ministère du travail... Elle est normalement imposable mais elle "sera défiscalisée" a annoncé hier Emmanuel Macron. On est, dans la philosophie, sur de l'indemnité kilométrique. C'est à l'État "de financer les mesures palliatives en termes de pouvoir d'achat", le rôle des régions "n'est pas de compenser les mesures fiscales nationales", a affirmé l'association Régions de France, présidée par le centriste Hervé Morin.

Carburants-Macron évoque des aides pour chauffage et automobile