Mercredi, 21 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Midterms aux États-Unis: ça passe ou ça casse pour Trump

Midterms aux États-Unis: ça passe ou ça casse pour Trump

07 Novembre 2018

"Il détruit l'Amérique". La totalité de la chambre basse du Congrès, la Chambre des représentants (435 élus), sera renouvelée ainsi qu'un tiers du Sénat (35 sièges sur 100) mais aussi 36 des 50 gouverneurs, et des milliers d'élus locaux à divers niveaux.

Mal-aimée par une partie de ses troupes, elle est aussi la tête de Turc des républicains, Donald Trump en tête, qui fait régulièrement huer son nom. Elle est "faible sur la criminalité, les frontières et le deuxième amendement", qui garantit le droit au port d'armes, a tweeté le président en août. Ces deux élections sont assez différentes l'une de l'autre, et pour obtenir un tel résultat il suffisait d'un environnement négatif pour les Républicains, mais d'une carte sénatoriale qui leur était favorable.

Au Texas, le sénateur républicain Ted Cruz a résisté aux assauts du démocrate Beto O'Rourke, qui avait réussi à enthousiasmer les démocrates et bon nombre d'indépendants. "Les États plus petits ont aussi tendance à être plus ruraux, et à favoriser les Républicains".

Le président Trump devra par contre mettre de l'eau dans son vin pour adopter ses politiques puisque son parti a perdu le contrôle de la Chambre des représentants. Et c'est finalement le scénario envisagé ces dernières semaines qui risque de l'emporter: les démocrates conquièrent la Chambre des représentants, et les républicains conservent leur avantage au Sénat.

Grande première aussi dans le Colorado: le démocrate Jared Polis est devenu le premier gouverneur ouvertement gay d'un Etat américain. Et le président américain le doit avant tout à. lui-même.

Le magnat de l'immobilier, qui avait commencé sa campagne présidentielle en traitant les immigrés mexicains de "violeurs", a de nouveau opté cette année pour un message anxiogène sur l'immigration.

La drôle de statue de Mohamed Salah
Dévoilée ce week-end à Charm-el-Cheikh dans le cadre du forum Mondial de la Jeunesse, elle est complètement ratée. Le visage n'est pas beaucoup plus réussi et les moqueries sont nombreuses sur les réseaux sociaux.

Dès que la prise de contrôle de la Chambre des représentants par les démocrates sera effective, en janvier, le nouvel équilibre mettra à l'épreuve la faculté de Donald Trump à trouver des compromis, ce qu'il n'a pas été enclin à faire depuis son arrivée à la Maison blanche, les deux chambres du Congrès étant jusqu'alors contrôlées par les républicains. Mme Wexton est sortie victorieuse de l'élection à mi-mandat dans l'Etat de Virginie contre la républicaine en poste Barbara Comstock. Il s'agit du même siège occupé de 2003 à 2013 par son frère. Sharice Davids, avocate, homosexuelle assumée et ancienne membre de l'armée a passé un an dans l'administration de l'ancien président des États-Unis. Deb Haaland, 57 ans, est quant à elle une mère célibataire issue de la tribu Laguna Pueblo, qui a vaincu l'alcoolisme et subsisté grâce à des bons d'alimentation. L'opposition va désormais pouvoir s'opposer au budget républicain proposé par l'exécutif: Donald Trump et son administration va devoir composer avec un vrai contre-pouvoir au Congrès et faire quelques compromis pour éviter les blocages.

Les démocrates ont engrangé mardi soir une victoire précieuse dans les élections de mi-mandat en prenant le contrôle partiel du Congrès, mais la " vague " anti-Trump un temps annoncée n'a pas eu lieu.

Dans le Tennessee, le siège du sortant Bob Corker a été ravi par la protégée du président: Marsha Blackburn va sécuriser cet état pour lui et ramener aussi un peu de paix au Sénat en succédant à un homme qui ne ménageait pas ses critiques face à Donald Trump.

Par ailleurs, les signes étaient encourageants pour les Démocrates. À la Chambre des représentants, si la victoire des démocrates s'avère modeste en sièges par la faute d'un découpage électoral très défavorable, elle est massive en voix (sept points d'avance environ) alors que ces élections sont traditionnellement moins mobilisatrices pour l'électorat du parti, plus jeune et métissé.

Électrique, secouée par la violence, cette campagne a aussi été marquée par un grand élan d'enthousiasme.

Rashida Tlaib, du Michigan, et Ilhan Omar, du Minnesota, deviennent les premières musulmanes élues au Congrès.

Midterms aux États-Unis: ça passe ou ça casse pour Trump