Mercredi, 21 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Macron justifie un hommage à Pétain, collaborateur des nazis — Polémique en France

Macron justifie un hommage à Pétain, collaborateur des nazis — Polémique en France

07 Novembre 2018

Il a en premier lieu signifié que puisque ce sont les maréchaux qui conduit l'armée à la victoire, il est normal de leur rendre hommage même s'il reconnaît que les choix du Maréchal Pétain par la suite sont discutables. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) s'est dit "choqué " tandis qu'une grande partie de la gauche s'est indignée... "J'ai toujours regardé l'histoire de notre pays en face", a-t-il lancé.

Macron a évoqué le maréchal Philippe Pétain lors d'une escale dans la ville de Charleville-Mézières, dans le nord du pays, dans le cadre de son périple de six jours sur les champs de bataille à l'occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Pour sa défense, le Président Macron qui souligne que "la vie politique, comme l'humaine nature, sont parfois plus complexes que ce qu'on voudrait croire" a affirmé que son rôle est d'essayer d'expliquer et de porter des convictions et non de comprendre que ça choque.

Avec les sept autres maréchaux de la Grande guerre, Philippe Pétain sera célébré ce samedi aux Invalides, lors d'une cérémonie à laquelle participeront les responsables militaires français dont le chef d'état-major particulier du président, l'amiral Bernard Rogel. Devant le bâtiment officiel, il a commenté l'organisation, samedi aux Invalides, d'un hommage officiel aux chefs militaires de la Grande Guerre.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a dénoncé ce mercredi une "mauvaise polémique" après les critiques contre Emmanuel Macron.

"La seule chose que nous retiendrons de Pétain, c'est qu'il a été, au nom du Peuple français, frappé d'indignité nationale lors de son procès en juillet 45", a déclaré le président du Crif, Francis Kalifat, cité dans un communiqué.

Facebook bloque 30 comptes avant les élections — USA
Facebook a déclaré qu'il avait déjà bloqué la plupart de ces comptes et qu'il bloquait maintenant les autres. Les comptes Instagram étaient quant à eux principalement en anglais.

Plusieurs élus, surtout à gauche, ont également protesté. #Pétain est un traître et un antisémite. Tandis que le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, jugeait "imprescriptibles" les "crimes et la trahison" d'un Pétain "traître et antisémite".

Cette figure historique se prête très difficilement au "en même temps", mais Emmanuel Macron a considéré qu'il ne fallait pas l'écrire l'histoire à l'envers. "Rien ne justifie une telle honte", a estimé l'ex-candidat PS à la présidentielle Benoît Hamon. "La mémoire de nos soldats tombés ici mérite mieux que de vaines polémiques", a estimé le porte-parole, renvoyant Jean-Luc Mélenchon "à ses livres d'histoire".

Sans "nier qu'il a été +aussi un grand soldat+ durant la guerre de 1914-1918", le Crif rappelle que Philippe Pétain "a été jugé par la Haute Cour de justice en juillet 1945 pour intelligence avec l'ennemi et haute trahison", "condamné à la peine de mort et frappé d'indignité nationale". Un conseiller de l'Elysée explique alors au site d'investigation que "l'hommage aux maréchaux est une demande assez récurrente qui émane du monde militaire au sens large" mais qu'il "y alieu de s'interroger sur la signification", notamment en raison de "la présence du maréchal Pétain dans cette galerie" qui "a évidemment toujours été un problème, y compris dans la mémoire élyséenne". Bruno Cabanes, historien spécialiste de la Première Guerre mondiale, a un avis inverse: "Commémorer le vainqueur de Verdun risquerait de banaliser son attitude criminelle à la tête du régime de Vichy", avance-t-il. Il avait bénéficié de la clémence du général de Gaulle qui avait commué sa peine en prison à perpétuité qu'il avait purgée dans un petit fort de l'Ile d'Yeu (ouest).

Même son de cloche chez son camarade républicain, le député Eric Ciotti, qui invoque la pensée du général de Gaulle: "Le maréchal Pétain a couvert de sa gloire le déshonneur de la collaboration et de la participation de l'Etat à la déportation des juifs".

Macron justifie un hommage à Pétain, collaborateur des nazis — Polémique en France