Mercredi, 21 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Pakistan : la vie d'Asia Bibi toujours menacée

Pakistan : la vie d'Asia Bibi toujours menacée

04 Novembre 2018

" Le gouvernement n'aurait jamais dû passer un tel accord ", a déploré samedi Ashiq Masih, le mari d'Asia Bibi interrogé par la radio allemande Deutsche Welle, qui y voit une tentative de " faire pression sur la justice ".

Après avoir semblé imminente, la libération de cette chrétienne condamnée à mort en 2010 pour blasphème a été remise en question à la suite d'un accord controversé conclu dans la nuit de vendredi à samedi entre les autorités et des manifestants islamistes qui paralysaient le pays depuis trois jours. Il prévoit principalement que le gouvernement ne s'opposera pas au dépôt d'une requête en révision du jugement de la Cour suprême au sujet d'Asia Bibi et par ailleurs qu'il lancera une procédure visant à inscrire son nom sur une liste de personnes empêchées de quitter le territoire.

Un prédicateur avait pourtant appelé au meurtre des juges de la Cour suprême qui ont innocenté Asia Bibi.

Pour Saif-ul-Mulook, cet accord implique que sa cliente devra rester en prison ou dans un autre endroit sûr en attendant l'examen de sa requête, déclarant: "Sa vie serait plus ou moins la même, que ce soit à l'intérieur d'une prison ou à l'extérieur, à l'isolement en raison de craintes sécuritaires".

La puissante armée pakistanaise a prévenu vendredi les extrémistes protestant contre l'acquittement de la chrétienne Asia Bibi que sa "patience" avait des limites, alors qu'ils bloquent plusieurs villes pour la troisième journée consécutive.

Pour Halloween, un défilé macabre de l'association L214 — Caen
L'association L214 organise ce mercredi soir une manifestation un peu particulière tout autour de l'hôtel de ville, à Troyes. Des images délibérément choquantes, afin de montrer le quotidien "halloweenesque " des animaux d'élevage.

"Dans le scénario actuel, il ne m'est pas possible de vivre au Pakistan", a déclaré l'avocat à l'AFP. Et d'ajouter: "J'ai besoin de rester en vie car je dois poursuivre la bataille judiciaire pour Asia Bibi".

"La réaction violente des extrémistes au jugement était selon lui " malheureuse mais pas inattendue ".

Tous les grands axes et autoroutes du pays étaient fermés au trafic vendredi, tandis que la circulation apparaissait réduite sur les routes secondaires, beaucoup de gens ayant préféré rester chez eux.

Plusieurs groupes religieux avaient appelé à des manifestations vendredi après la prière et les rues apparaissaient désertées dans la plupart des grandes villes. Une nouvelle manifestation est toutefois annoncée dimanche à Karachi.

De nombreux observateurs comparaient l'épisode à un précédent bras-de-fer sur le blasphème en novembre 2017 entre le même parti islamiste, le TLP, et le gouvernement précédent, qui s'était soldé par la démission forcée d'un ministre.

Pakistan : la vie d'Asia Bibi toujours menacée