Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Affaire Gregory : Murielle Bolle sort de son silence

Affaire Gregory : Murielle Bolle sort de son silence

04 Novembre 2018

Pourtant, c'est bien elle qui a dans un premier temps dénoncé son beau-frère, qui se fera assassiner quelques mois plus tard par le père de Grégory, Jean-Marie Villemin, convaincu de la culpabilité de Bernard Laroche. Bernard Laroche avait été incarcéré puis relâché, avant d'être tué d'un coup de fusil par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de l'enfant, en 1985.

Après quelques minutes de route, avait assuré Murielle Bolle, son beau-frère se serait de nouveau arrêté.

Selon le récit de Murielle Bolle, Bernard Laroche était venu la chercher en voiture à la sortie du collège. Je suis maman, mamie maintenant, donc je comprends.

Cet entretien exceptionnel est à retrouver dans le JT de 20 Heures ce 4 novembre, puis en intégralité sur LCI à 20H30. Même si ça m'arrachait le coeur et que c'était Bernard, je le dirais. Personne ne peut oublier ces images de l'adolescente aux boucles rousses revenant sur ses aveux, en larmes, après un week-end passé en famille, ce 6 novembre 1984. Parce que c'est un crime horrible. Quatre jours après ses déclarations fracassantes, la jeune fille s'était rétractée, assurant avoir été mise sous pression par les gendarmes.

Murielle Bolle, qui répète son innocence, espère ne pas avoir à comparaître un jour devant une cour d'assises. "Mais s'il y a un procès, je me battrai".

Le numéro un iranien s'en prend à Trump avant les nouvelles sanctions
Cette stratégie est encore compliquée par le récent refroidissement des relations avec l'Arabie saoudite à la suite du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

"J'ai du mal à trouver du travail".

Dans un entretien accordé à nos confrères du Parisien, Muriellle Bolle dit avoir voulu écrire ce livre " pour dire que je ne suis pas celle que l'on dit, le monstre que l'on décrit ". Murielle Bolle revient également sur l'impact de l'affaire sur son parcours personnel.

Libérée de prison le 4 août 2017 après cinq semaines de détention suite à sa mise en examen le 29 juin pour enlèvement suivi de mort, Murielle Bolle dit avoir "été insultée par les autres détenues qui me traitaient de tueuses d'enfant". J'espère qu'on va enfin me croire", lance-t-elle, comme un appel: " la justice, les parents de Grégory et l'opinion publique à laquelle j'ai été jetée en pâture.

Alors que l'accusation privilégie désormais la thèse d'un "acte collectif" avec Bernard Laroche, Murielle Bolle a été mise en examen en juin 2017 pour le rapt mortel de l'enfant, comme le couple Jacob, grand-oncle et grand-tante de Grégory. Mais elle a décidé de livrer sa vérité dans un livre, Briser le silence (Au cœur de l'affaire Grégory), qui sortira ce mercredi 7 novembre.

Affaire Gregory : Murielle Bolle sort de son silence