Mercredi, 21 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Macron s'exprimera à 13h00 dimanche à l'issue du référendum — Nouvelle-Calédonie

Macron s'exprimera à 13h00 dimanche à l'issue du référendum — Nouvelle-Calédonie

03 Novembre 2018

" C'est aux Calédoniens qu'il appartient de choisir", avait-il souligné, alors que près de 175.000 électeurs de cet archipel français depuis 1853 sont appelés aux urnes dimanche.

L'Elysée annonce ce vendredi qu'Emmanuel Macron s'exprimera à la télévision dimanche, à 13 heures, à l'issue du référendum historique sur l'indépendance en Nouvelle-Calédonie.

Mais "la France serait moins belle sans la Nouvelle-Calédonie", avait néanmoins ajouté M. Macron, en appelant les Calédoniens à "ne pas faire reculer l'Histoire".

Pékin investit notamment abondamment au Vanuatu voisin, ancien condominium franco-britannique qui a accédé à l'indépendance en 1980. Ce référendum d'autodétermination est l'aboutissement d'un long processus de 30 ans de décolonisation, entamé en 1988 après plusieurs années de quasi guerre civile entre Kanak et Caldoches.

À la veille du scrutin, Nouméa, la capitale, et ses alentours, qui concentrent les deux tiers de la population, restaient très calmes.

Si dans les provinces du Nord et des Iles loyauté, à majorité kanak, les partisans de l'indépendance ont pavoisé de leur drapeau routes et arbres, les pro-France affichent peu le fanion bleu-blanc-rouge.

Doucouré, la bonne idée pour cet hiver — PSG
En Angleterre, Doucouré dispose en tout cas d'une belle cote de popularité, avec des intérêts de Liverpool ou encore d'Arsenal. De quoi penser que la piste existe bien du côté du PSG , même si on garde une certaine méfiance face aux rumeurs.

Dans les rues, certains n'avaient toujours pas fait leur choix, comme Sholin, technicien de 21 ans, qui verra " le jour J ".

Trois partis loyalistes, très divisés, défendent le maintien dans la France, Calédonie ensemble (droite modérée), le Rassemblement LR et les Républicains calédoniens. Ils mettent en avant la protection de la France et ses aides annuelles de 1,3 milliard d'euros (1,9 milliard de dollars canadiens).

"Je ne prendrai pas parti dans ce référendum", avait déclaré le chef de l'Etat en mai dernier, lors de sa visite à Nouméa, soucieux de ne pas s'immiscer dans une campagne référendaire potentiellement à risques.

Pour Paul Fizin, en dépit de trente années de rééquilibrage économique et social en faveur du peuple premier, les inégalités restent criantes. Les deux camps craignent leur réaction si le non l'emporte.

Les états-majors politiques ont recommandé la discrétion à leurs militants.

Macron s'exprimera à 13h00 dimanche à l'issue du référendum — Nouvelle-Calédonie