Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le PSG et le Qatar ont fraudé, Platini et Infantino ont couvert

Le PSG et le Qatar ont fraudé, Platini et Infantino ont couvert

03 Novembre 2018

Alors que l'ancien patron de l'UEFA avait toujours publiquement affirmé sa fermeté à faire appliquer la réforme majeure de son mandat, une série de documents montre qu'un certain nombre d'échanges et de réunion de négociations ont eu lieu pour arriver à faire coïncider le financement du PSG avec les règles du fair-play financier.

En 2016, les Football Leaks avaient mis au jour les mécanismes d'évasion fiscale mis en place dans l'univers du football, notamment pour le Portugais Cristiano Ronaldo, accusations soldées par un accord à l'amiable de "CR7" avec la justice, contre un versement de 16,7 millions d'euros.

L'instance de contrôle de l'UEFA a décidé en septembre de reprendre à zéro l'enquête dans une affaire où le PSG avait été relaxé en première instance.

Son père voulait lui léguer son héritage musical — David Hallyday
Malgré l'émotion palpable au cours de cet hommage, Laeticia Hallyday parvient de son côté à garder le sourire tant bien que mal. Le 8 novembre 2018 sortira " Tu ne m'as pas laissé le temps ", un livre relatant les confidences de David Hallyday .

Mais le club de la capitale, s'est vu imposer par la chambre d'instruction de l'UEFA de ne pas renouveler son contrat avec son sponsor majeur, QTA (l'office du tourisme du Qatar). Ainsi, Mediapart et plusieurs de ses partenaires du réseau de médias européens European Investigative Collaborations (EIC) passent en revue l'historique des contrats sponsoring passés entre le Paris SG et des entreprises du Qatar depuis plusieurs années. Infantino aurait quant à lui accepté "que le PSG comptabilise de façon rétroactive une fraction du contrat avec Qatar Tourism Authority (QTA) pour la saison 2013-2014". Selon les informations collectés par Mediapart et un collectif de journalistes européens qui ont analysé près de 70 millions de documents confidentiels, le Paris Saint-Germain aurait violé les règles du fair-play financier (FPF). Alertée sur ce sujet, l'Instance de contrôle financier des clubs (ICFC) avait par la suite entériné ces "deals". Soit "entre 77 et 1 750 fois moins que le montant affiché".

Platini et Infantino ont "couvert les faits" pour "des raisons politiques". Jean-Claude Blanc, qui suspecte l'influence "hispanique", a fait part de son mécontentement: "L'UEFA, seule ou poussée par d'autres clubs et une ligue (.) hispanisante, dit que le PSG est obligé de vendre un de ses gros joueurs pour être à l'équilibre en 2019-2020". Ainsi, le média en ligne révèle que c'est un Nasser Al-Khelaïfi "dans une colère noire" qui appelle en mai 2014 Michel Platini. Le président de l'UEFA rassure vite le Qatari et la sanction parisienne est ramenée à 20 millions d'euros.

Le PSG et le Qatar ont fraudé, Platini et Infantino ont couvert