Lundi, 22 Avril 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le numéro un iranien s'en prend à Trump avant les nouvelles sanctions

Le numéro un iranien s'en prend à Trump avant les nouvelles sanctions

03 Novembre 2018

Sur son compte Twitter, le président américain a posté - sans autre commentaire - une affiche le montrant en train de marcher, costume bleu nuit et cravate rouge, la tête dirigée sur le côté, avec la mention "Les sanctions viennent" ("Sanctions are coming" en anglais) en référence à la réplique qui revient, telle un leitmotiv, dans la série diffusée sur la chaîne câblée américaine HBO. "Comment dit-on détournement d'une marque déposée en Dothraki?, interroge HBO". Lundi, le 5 novembre, les Etats-Unis vont rétablir leurs sanctions les plus draconiennes contre Téhéran, visant le pétrole et les banques, pour forcer le régime iranien "à faire un choix clair: soit abandonner son comportement destructeur soit continuer sur le chemin du désastre économique", a annoncé le président américain dans un communiqué.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a ainsi affirmé que 700 noms seraient ajoutés à la liste noire américaine, soit 300 de plus que ceux qui en avaient été retirés après 2015. Il a aussi dit que les Etats-Unis souhaitaient couper plusieurs institutions financières iraniennes frappées par des sanctions du circuit bancaire international Swift, hormis pour les "transactions humanitaires". Le ministère iranien des Affaires étrangères a jugé pour sa part que les sanctions américaines constituaient une violation de l'accord nucléaire et des résolutions de l'ONU ainsi "qu'un mépris des valeurs humaines, morales et éthiques".

Un premier train de sanctions avait déjà été adopté en août. Selon lui, ils ont " la même maturité émotionnelle ".

Le président iranien Hassan Rohani, artisan de l'accord nucléaire, avait entamé un très timide rapprochement avec l'administration américaine de Barack Obama avec la signature du texte historique qui avait alors mis fin à des années d'isolement de l'Iran.

Polémique, Tuchel sort déjà le bâton dans le vestiaire — PSG
Adrien Rabiot n'est pas dans sa meilleure passe actuellement, même s'il reste un titulaire indiscutable du onze parisien. Une discussion qui se prolonge dans la rigolade avant que les coéquipiers poursuivent leur préparation.

Le sujet est extrêmement sérieux (le programme nucléaire iranien), l'attitude de Trump. moins.

"La dispute entre les Etats-Unis et l'Iran dure depuis 40 ans, et les Etats-Unis ont agi beaucoup contre nous", a poursuivi le numéro un de la République islamique d'Iran en dénonçant "une guerre militaire, économique et médiatique".

Cette stratégie est encore compliquée par le récent refroidissement des relations avec l'Arabie saoudite à la suite du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Le numéro un iranien s'en prend à Trump avant les nouvelles sanctions