Lundi, 19 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Harcèlement sexuel : des milliers d’employés de Google manifestent à travers le monde

Harcèlement sexuel : des milliers d’employés de Google manifestent à travers le monde

03 Novembre 2018

De Singapour à New York, en passant par Dublin et San Francisco, des milliers d'employés de la société californienne sont descendus dans la rue jeudi 1 novembre pour "protester contre une culture de travail qui, d'après eux, permet la promotion et le succès de personnes coupables de harcèlement sexuel", explique le quotidien économique américain.

La mobilisation au sein de l'entreprise remonte à plusieurs semaines, de nombreux employés de Google ayant reçu des messages électroniques de leurs supérieurs hiérarchiques et de leurs collègues pour participer à la manifestation. Des centaines d'employés de sa filiale YouTube se sont aussi mobilisés.

Les rassemblements avaient démarré en Asie, à Singapour, où une centaine d'employés se sont rassemblés en interne, selon une photo postée sur un compte Twitter animé par les organisateurs, puis à Tokyo, également en interne, et à Hyderabad, en Inde, selon plusieurs comptes suivant les manifestations. Chez Google, nous avons mis la barre très haut et clairement nous avons échoué à tenir nos engagements. Le mouvement a ensuite gagné l'Europe, à Dublin, Londres, ou encore Zurich.

"Google a " adopté une position très stricte " concernant les comportements inadéquats ces dernières années, selon lui, mais " des moments comme celui-ci montrent que nous ne l'avons pas toujours fait correctement ".

Un requin géant en plein Paris : découvrez le nouvel exploit de la sportive star d'Instagram Marine Leleu
Prochain défi et pas des moindres pour l'intéressée: la traversée du détroit de Gibraltar. à la nage. On a fait trois sessions avant, dont une de 18 km juste pour faire la tête.

A Mountain View en Californie, plusieurs centaines de salariés se sont rassemblés dans un espace public de l'entreprise, une banderole affirmant "Not OK Google" en référence à la formule "OK Google" embarquée dans les assistants vocaux personnels.

"Nous avons l'ambition d'être la meilleure entreprise au monde", a lancé l'une des organisatrices new-yorkaises, Demma Rodriguez. Alphabet, maison mère de Google, a confirmé mercredi que Rich DeVaul, un responsable de "X", la division du groupe dédiée aux projets futuristes (ballons pour diffuser internet, drones de livraison.), venait de partir sans indemnité.

Le patron de Google Sundar Pichai avait indiqué peu après, sans donner de noms, que le groupe avait renvoyé 48 salariés, dont treize hauts responsables, pour harcèlement sexuel au cours des deux dernières années. D'après le quotidien, il avait fait des avances en 2013 à une femme qui postulait à un emploi au sein du groupe. Il a assuré que le groupe ne tolérait plus aucun comportement déplacé.

Dans le monde entier, des employés de Google ont investi la rue pour manifester leur désaccord avec la politique de leur direction, accusée d'avoir couvert des cas de harcèlement sexuel.

Harcèlement sexuel : des milliers d’employés de Google manifestent à travers le monde