Samedi, 17 Novembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Des salariés d'Ascoval bloquent le site de Vallourec d'Aulnoye-Aymeries

Des salariés d'Ascoval bloquent le site de Vallourec d'Aulnoye-Aymeries

29 Octobre 2018

Des salariés d'Ascoval de Saint-Saulve (Nord), en redressement judiciaire, bloquaient vendredi matin toutes les entrées du site de Vallourec, actionnaire de l'aciérie, à Aulnoye-Aymeries, près de Maubeuge, pour faire pression sur le gouvernement.

Au terme d'une journée de réunions à Bercy, "Altifort va compléter son plan d'affaires sur les volets industriel, commercial et financier", a indiqué le ministère dans un communiqué.

"On a (.) besoin déjà de mettre un petit peu de rationalité et d'aller au fond du dossier", a déclaré jeudi soir sur France Info la secrétaire d'État à l'Économie, Agnès Pannier-Runacher.

"Il y a un projet de reprise (.) mais c'est un projet que l'on doit examiner pour être sûrs que la solution est pérenne", a-t-elle ajouté.

"Ce serait irresponsable de notre part. Ce serait ne pas les respecter", a reconnu Mme Pannier-Runacher, qui la veille avait demandé un avis indépendant sur la situation économique du site où presque 300 emplois sont menacés.

Finalement pas de fermeture de la centrale — Fessenheim
A la charge, désormais, du ministre de l'Ecologie François de Rugy de proclamer un nouveau décret. L'électricien avait annoncé attendre la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche).

Le cabinet Roland Berger, saisi de cette analyse, "remettra dans les prochains jours son rapport", selon Bercy. Basé dans la Somme, Altifort a présenté une "offre ferme" de reprise, s'engageant à maintenir l'ensemble des emplois et à en créer des nouveaux. Or, Vallourec, spécialiste des tubes en acier sans soudures et dont l'État est actionnaire à 17%, a refusé en début de semaine cette demande, qu'il juge "contraire à la préservation (de ses) intérêts", suscitant la colère des syndicats et des élus locaux, dont le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, fortement mobilisé sur ce dossier.

Jusqu'à présent, "on a été professionnels, dignes" mais "dorénavant, Vallourec, on va l'étouffer", avait prévenu dès mardi Bruno Kopczynski, porte-parole de la coordination syndicale d'Ascoval. L'action menée par une trentaine de salariés se déroulait sans heurts, ont constaté des journalistes de l'AFP, avec feux de pneus allumés devant les entrées du site.

" Ce qu'on veut, c'est se faire entendre".

"On est sur le site depuis 5 heures ce matin, on bloque tous les accès".

Des salariés d'Ascoval bloquent le site de Vallourec d'Aulnoye-Aymeries