Lundi, 17 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Allemagne : lourdes pertes pour le parti de Merkel lors d'une élection régionale

Allemagne : lourdes pertes pour le parti de Merkel lors d'une élection régionale

29 Octobre 2018

Le parti conservateur de la chancelière (CDU) arrive en tête avec 27 à 28% des voix dans cet Etat régional, mais avec un recul de plus de 10 points par rapport au précédent scrutin en 2013, tandis que les sociaux-démocrates perdent également dix points à 20%, selon ces sondages des chaînes de télévision publique ARD et ZDF. Elle avait alors obtenu 38,3%. Il s'agit du deuxième scrutin régional décevant pour le camp conservateur allemand, après une élection en Bavière il y a deux semaines qui l'a vu perdre la majorité absolue qu'il y détenait depuis des décennies.

Angela Merkel et sa coalition gouvernementale risquent de subir un nouveau revers cinglant dimanche, lors d'élections dans la riche région de Hesse qui pourraient fragiliser un peu plus une chancelière usée par 13 ans de pouvoir.

Le parti social-démocrate (SPD) ressort lui aussi éreinté avec autour de 19,6%, contre 30,7% il y a 5 ans en Hesse, où se situe la capitale financière de l'Allemagne, Francfort. Aux yeux de sa présidente, Andrea Nahles, ce sont les querelles continuelles qui minent la coalition au pouvoir, notamment sur les questions de politique migratoire, qui ont "très largement contribué" aux pertes essuyées dimanche par les sociaux-démocrates. Un tel scénario signerait la fin du gouvernement actuel et probablement celle de la carrière politique d'Angela Merkel, avec de nouvelles élections à la clé. Le parti devrait donc faire son entrée dans le dernier parlement régional du pays où il ne siégeait pas encore. Et même si elle n'a pas encore de rival déclaré, la pression monte en interne pour préparer sa succession et mettre plus la barre à droite face à la montée en puissance de l'extrême droite, ce qu'Angela Merkel n'a fait jusqu'ici qu'avec parcimonie.

Mme Merkel a fait part de sa décision ce matin aux dirigeants de son parti, l'Union chrétienne-démocrate (CDU).

Angela Merkel préside la CDU depuis 2000.

Finalement pas de fermeture de la centrale — Fessenheim
A la charge, désormais, du ministre de l'Ecologie François de Rugy de proclamer un nouveau décret. L'électricien avait annoncé attendre la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche).

Cette double sanction pour les partis de pouvoir au plan fédéral, associés au sein d'une "grande coalition" difficilement mise sur pied en mars, est une mauvaise nouvelle pour Angela Merkel, à un moment où elle est déjà affaiblie politiquement.

Dans son malheur, Angela Merkel peut tout de même se satisfaire d'une chose: le scrutin de Hesse aurait pu être encore plus grave pour elle. Elle a toutefois limité les dégâts en Hesse car, au vu des sondages sortie des bureaux de vote, le chef du gouvernement régional sortant, Volker Bouffier, un proche d'Angela Merkel, paraît en mesure de rester en poste à la tête d'une coalition dont les contours restent à définir. Une perte du Land de Hesse aurait placé la chancelière dans une dans une position intenable.

" La Hesse va-t-elle faire exploser la grande coalition " entre conservateurs et sociaux-démocrates qui gouverne à Berlin? se demande dimanche le quotidien le plus lu d'Allemagne, Bild".

La question d'une sortie du gouvernement de coalition droite-gauche à Berlin et d'une cure d'opposition se pose du coup avec encore plus d'acuité pour le SPD, en chute libre dans les sondages nationaux qui le placent désormais derrière l'extrême droite.

Allemagne : lourdes pertes pour le parti de Merkel lors d'une élection régionale