Mercredi, 12 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Sera-t-elle obligatoire au lycée — Interdiction du portable

Sera-t-elle obligatoire au lycée — Interdiction du portable

24 Octobre 2018

La vidéo tournée dans une salle de classe du lycée Edouard-Branly de Créteil (Val-de-Marne), dans laquelle un adolescent pointe une arme vers sa professeure en lui demandant de l'inscrire "présent", continue de faire réagir.

Sur la vidéo relayée sur les réseaux sociaux, la professeure apparaît plus lasse que paniquée. Elle ne savait pas que l'arme était factice et a essayé de "réagir le plus intelligemment possible".

Depuis dimanche, des professeurs ont partagé leur expérience dans plus de 20.000 tweets sous le mot-clé #pasdevague, selon le cabinet Visibrain.

L'initiative est une réelle solution pour prévenir des faits de violences dans le second degré, soulignent les enseignants.

Est-ce le #MeToo des enseignants?

La violence au lycée, quelle réalité?

France : un joueur guinéen condamné pour escroquerie
En février 2018, le service anti-fraude de Pôle Emploi découvre le pot aux roses et porte plainte contre Ismaël Bangoura . Bangoura a été a été jugé coupable d'escroquerie par cette juridiction et a écopé de six mois de prison avec sursis.

Les salariés de l'Éducation sont victimes de 100 incidents graves par jour.

Comment se positionne le gouvernement?

Il était en colère le ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. "Lors de la séance de questions à l'Assemblée nationale ce mardi, Jean-Michel Blanquer a essuyé les critiques de nombreux députés".

Pour la fédération de parents d'élèves FCPE, cette réaction du ministre n'est rien d'autre qu'un aveu d'impuissance. Une réponse insuffisante pour les syndicats SE Unsa et SNPDEN. "J'ai été choqué, scandalisé par cette vidéo (...) on peut se demander si les faits n'ont pas été accomplis pour être filmés et diffusés" a-t-il affirmé. Les collègues enseignants qui ont à se plaindre s'expriment et c'est leur droit mais ce n'est pas l'immense majorité. "Tous les textes pour répondre à ces situations sont déjà en place", détaille-t-elle". Les témoignages des enseignants déplorant cette violence minimisée et le désolidarisation de leurs supérieurs hiérarchiques fleurissent sur les réseaux sociaux. Et en effet, aujourd'hui, il y a "extrêmement peu d'exclusions définitives avec sursis, mais encore moins d'exclusions définitives", déplore une autre professeur dans l'Essonne. Donc, c'est sur le climat de la classe, de l'établissement, de la solidarité autour de l'équipe qu'il faut travailler.

En mars et avril 2008, des enseignants de l'établissements avaient alertés en dénonçant un climat d'insécurité proche de "l'anarchie" dans ce collège sensible de Villejuif. "Le conseil pédagogique, le conseil de vie lycéenne... tous ces lieux de paroles doivent être investis ".

Sera-t-elle obligatoire au lycée — Interdiction du portable