Jeudi, 2 Avril 2020
Dernières nouvelles
Principale » Une nouvelle ligne de défense — Tariq Ramadan

Une nouvelle ligne de défense — Tariq Ramadan

23 Octobre 2018

Tariq Ramadan "est libéré d'avoir reconnu une relation sexuelle avec Henda Ayari et Christelle, mais ces deux relations étaient 100 % consenties", a déclaré Me Emmanuel Marsigny à franceinfo. Un des messages du quinquagénaire disait: "J'ai senti ta gêne... désolé pour ma 'violence'".

Les messages échangés entre l'intellectuel musulman et ces deux femmes "démontrent que les parties civiles ont menti et que les relations sexuelles ont été parfaitement souhaitées, consenties et même par la suite de nouveau recherchées".

Lors de leur dernière confrontation le 18 septembre, l'islamologue n'avait concédé qu'un jeu de séduction et réaffirmé n'avoir bu qu'un verre avec cette dernière au bar de l'hôtel.

Après la remise d'une expertise dévoilant 399 SMS échangés du 31 août au 15 décembre 2009, témoignant une relation suivie et explicite la semaine suivante, la version de Tariq Ramadan a été contredite.

En prévision de leur rendez-vous, Tariq Ramadan y détaillait par avance ses fantasmes sexuels violents et dominateurs, qui concordent avec la description initiale des faits par "Christelle": gifles, coups de poing, cheveux tirés, humiliations. Alors qu'il avait déposé une troisième demande de libération juste après, celle-ci fut rejetée face à l'analyse du vieux téléphone de la victime présumée quelques jours plus tard.

Le brief éco. Uber se lance dans le vélo électrique à Paris
Le géant américain des VTC a choisi Berlin et Paris comme têtes de pont en Europe pour sa marque Jump de bicyclettes électriques. Il suffira de passer par l'application Uber pour débloquer le cadenas qui permettra d'accrocher le vélo au mobilier urbain.

L'avocat de "Christelle", Eric Morain, a pour sa part maintenu que sa cliente disait la vérité et que le viol n'avait, pour lui, jamais fait de doute.

L'horodatage des 144 SMS de "Christelle" n'ayant pas été retrouvé, l'enquête doit reconstituer le fil des conversations, où sont évoqués aussi menaces et contacts qu'elle avait noués à cette période avec des adversaires de l'islamologue. Dans l'un d'eux non daté, Christelle écrit "tu m'as manqué dès que j'ai passé la porte" et dans un autre "si je passais un mauvais moment je serais partie".

Tariq Ramadan se rendra chez les juges d'instruction parisiens ce lundi 22 octobre vers midi pour donner sa nouvelle version des faits.

Dans le volet concernant Henda Ayari, Tariq Ramadan avait réaffirmé devant les juges cet été n'avoir eu aucune relation physique avec elle. Tariq Ramadan et ses soutiens dénoncent, depuis le début du scandale, une complicité entre les plaignantes, qui seraient dorénavant ses ex-maîtresses. L'islamologue suisse, mis en examen pour viol et viol sur personne vulnérable, avait jusque-là nié tout rapport physique.

Une nouvelle ligne de défense — Tariq Ramadan