Samedi, 20 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Me Mayence: "Mogi Bayat n'a toujours pas été auditionné"

Me Mayence: "Mogi Bayat n'a toujours pas été auditionné"

10 Octobre 2018

CNEWS révèle l'incroyable opération antifraude qui secoue le football belge depuis ce matin.

Une soixante de perquisitions dans sept pays européens, dont la France, ont été menées dans le cadre d'une affaire de fraudes liées à des transferts et de matchs truqués dans le championnat belge.

"Il a été interpellé dans le cadre d'un dossier du parquet fédéral concernant le football", a déclaré Wenke Roggen, une porte-parole du parquet fédéral, compétent en matière de crime organisé. Interrogé par l'AFP, le parquet fédéral a confirmé l'arrestation à son domicile belge de Mogi Bayat, ancien manager général du Sporting de Charleroi, présenté par les médias comme l'agent de joueurs le plus puissant de Belgique.

Selon nos informations, Mogi Bayat a fait appel au ténor Jean-Philippe Mayence pour le défendre. Et c'est toute la sphère footballistique qui tremble, puisque les perquisitions, toujours selon le parquet, ont également eu lieu aux domiciles de "responsables de clubs, d'agents de joueurs, d'arbitres, d'un ancien avocat, d'un bureau comptable, d'un entraîneur, de journalistes et de quelques complices éventuels". Ivan Leko, Herman Van Holsbeeck et deux arbitres, dont Sébastien Delferière, sont également interpellés. Il est en cours d'audition avec l'un de ses avocats.

"C'est frustrant, un jour comme aujourd'hui ruine des années d'efforts".

Mercato - OM : Morgan Sanson affiche un souhait fort pour son avenir !
Des performances qui ont suscité quelques intérêts cet été puisque plusieurs clubs anglais, allemands et italiens se sont renseignés auprès de l'OM sur la faisabilité d'un transfert. "Mais pour moi, il était hors de question de quitter l'OM ".

D'après le parquet fédéral, certains agents de joueurs, indépendamment les uns des autres, auraient mis en place des transactions qui dissimulaient, aux autorités belges et aux autres parties impliquées, des commissions.

Le parquet fédéral a expliqué que 13 perquisitions ont également été effectuées à l'étranger, notamment en France, au Luxembourg, à Chypre, au Monténégro, en Serbie et en Macédoine.

"Nous n'avons eu aucune visite à la Pro League", affirme son CEO Pierre François. Commissions qui portaient sur les transferts de joueurs, sur les salaires de joueurs et d'entraîneurs ainsi que d'autres versements. "Il ne semble pas y en avoir au siège fédéral non plus", ajoute-t-il. "Les supporters de la Pro League méritent un sport honnête et intègre".

Perquisitions au RSCA ce mercredi matin.

Me Mayence: