Vendredi, 14 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Nikki Haley, la voix de Trump à l’Onu, démissionne

Nikki Haley, la voix de Trump à l’Onu, démissionne

09 Octobre 2018

Un nouveau départ dans le cabinet de Donald Trump.

Nikki Haley, pour sa part, a déclaré qu'elle ferait campagne pour la réélection de Donald Trump à la présidence en 2020 après avoir encensé son administration qui a fait des États-Unis un " pays meilleur ".

Les deux responsables en ont fait l'annonce ensemble dans le Bureau ovale, sans fournir clairement d'explications. Un "teasing" digne de "The Apprentice", l'émission de téléréalité que Donald Trump présentait et produisait. "Elle m'a dit il y a environ six mois (.) qu'elle souhaitait prendre une pause" après deux années en poste, a-t-il ajouté. "Elle a été très chère à mes yeux, a fait un travail incroyable".

Ces derniers mois cependant, avec de nouveaux poids lourds entrés au gouvernement comme Mike Pompeo aux Affaires étrangères et John Bolton à la Sécurité nationale, Nikki Haley avait perdu de l'influence et de son aura.

Ancienne gouverneure de l'état de Caroline du Sud, Nikki Haley était en poste depuis novembre 2016.

Nikki Haley, ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, a démissionné (médias américains)
Démission de Nikki Haley ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU

L'arrivée à l'ONU début 2017 de cette jeune femme élancée à la longue chevelure noire avait été fracassante et elle a longtemps occupé le devant de la scène, profitant d'un secrétaire d'État, Rex Tillerson, très absent sur la scène mondiale comme au sein de l'administration américaine. "Nous sommes tous heureux pour vous, d'un côté, mais nous détestons vous perdre", l'a complimentée Donald Trump.

En février 2016, elle avait jugé que le milliardaire incarnait "tout ce qu'un gouverneur ne veut pas d'un président ".

Malgré leurs différences de point de vue, Nikki Haley a défendu la politique étrangère de Donald Trump, notamment dans sa sévérité envers l'Iran et sa défense des intérêts d'Israël -comme l'installation de l'ambassade américaine à Jérusalem, ville reconnue capitale israélienne par le président américain, une décision qui avait provoqué une vague de condamnations à travers le monde. Si elle a laissé entendre l'existence de désaccords avec Donald Trump notamment lorsque ce dernier n'a pas clairement condamné les sympathisants nazis après la mort d'une manifestante antiraciste lors de violences à Charlottesville, à l'été 2017, elle a toujours pris soin de ne pas les étaler sur la place publique.

"Si je ne suis pas d'accord avec quelque chose et je crois que c'est suffisamment important pour être discuté avec le président, je le fais".

Il tente de voler un téléphone et finit par mourir noyé — Paris
La victime tente alors de porter assistance à l'homme tombé dans le canal et réussit à le sortir de l'eau. Il est parvenu à le ramener sur la terre ferme mais l'homme n'a pas pu être réanimé .

Nikki Haley, la voix de Trump à l’Onu, démissionne