Vendredi, 14 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » William Nordhaus et Paul Romer décrochent le Nobel en sciences économiques

William Nordhaus et Paul Romer décrochent le Nobel en sciences économiques

08 Octobre 2018

Une récompense qui intervient quelques heures après que le Giec ait remis son rapport alarmant sur le climat et fait des propositions pour endiguer le réchauffement.

Leurs travaux s'appuient sur ceux du keynésien Robert Solow, prix Nobel d'économie 1987 pour ses travaux concernant l'impact du progrès technique sur la croissance.

Âgé de 62 ans, Paul Romer a développé, au début des années 90, la " théorie de la croissance endogène " à la base d'un nouveau modèle de développement.

Paul Romer a lui démontré "comment les forces économiques déterminent la volonté des entreprises à donner naissance à de nouvelles idées et à des innovations".

" Les lauréats de cette année n'apportent pas de réponses définitives, mais grâce à leurs découvertes, nous sommes près de savoir comment nous pouvons avoir une croissance économique mondiale prolongée et soutenable", explique l'Académie royale des sciences de Suède.

Pour les experts climat, les émissions de CO2 devront chuter drastiquement avant 2030 (-45 % d'ici 2030) et le monde atteindre une " neutralité carbone " en 2050 (autrement dit il faudra cesser de mettre dans l'atmosphère plus de CO2 qu'on ne peut en retirer), pour rester à 1,5 °C.

L'indignation après le meurtre d'une journaliste bulgare
Le pays est régulièrement mis en cause pour son environnement médiatique corrompu qui porte atteinte à la liberté d'informer. Le premier ministre, Boïko Borissov, a déclaré à la presse que l'enquête devrait rapidement établir l'identité du meurtrier.

William Nordhaus est professeur d'économie à l'université Yale.

Les pays récalcitrants qui ne voudraient pas rejoindre ce " club du climat " seraient sanctionnés via des barrières douanières par exemple.

Ainsi, dix ans après la faillite de la banque Lehman Brothers, " des gens comme Nordhaus et Romer montrent qu'il y a d'autres facteurs de croissance que le capital financier, comme l'innovation et la prise en compte du changement climatique", a commenté à l'AFP Ludovic Subran, chef de la recherche macroéconomique chez Allianz.

Le prix Nobel d'économie était allé l'an dernier à l'Américain Richard Thaler, père de la méthode dite du "coup de pouce", censée corriger les comportements irrationnels des consommateurs, contribuables ou investisseurs. Il a été créé en 1968 suite à une donation de la banque centrale suédoise.

Les prix Nobel de médecine, de physique, de chimie et de la paix ont pour leur part été décernés la semaine dernière. Le prix Nobel de littérature a été reporté en raison d'un scandale sexuel. Ils se partageront le prix de 9 millions de couronnes (environ 860.000 euros).