Vendredi, 3 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » L'extrême droite en tête au premier tour — Présidentielle au Brésil

L'extrême droite en tête au premier tour — Présidentielle au Brésil

08 Octobre 2018

"Au Brésil les salauds ont préféré mettre Lula en prison et faire élire un type d'extrême droite en croyant que le chantage à la peur ferait élire leur propre pourri", accuse-t-il, avant de s'en prendre à la façon dont France 2 couvre ces élections. "Notre pays est riche, il ne peut pas tomber entre de mauvaises mains".

Jair Bolsonaro, ex-capitaine de l'armée devenu un phénomène électoral depuis qu'il a frôlé la mort dans un attentat le 6 septembre, a voté en début de matinée à Rio. "Nous voulons unir les démocrates de ce pays", a déclaré Haddad après sa qualification.

"Ca va se terminer aujourd'hui", a-t-il assuré devant des journalistes.

Même sur la place Sao Salvador, un des fiefs de la gauche à Rio, certains électeurs affichaient leur enthousiasme pour Jair Bolsonaro. Tous ont exprimé l'espoir que ce scrutin apporte le " changement " dans un Brésil rongé par une crise économique et politique aiguë, une violence endémique et d'innombrables scandales de corruption.

Il a prospéré sur "deux courants forts", note le politologue David Fleischer: un fort sentiment anti-PT et anti-Lula, et un rejet de la classe politique classique.

Député pendant 27 ans, ce catholique admirateur du président américain Donald Trump et adepte du port d'arme n'a jamais été impliqué dans une affaire de corruption et ses électeurs se recrutent dans toutes les couches sociales, et parmi les jeunes. C'est sur le candidat du Parti des travailleurs que reposent désormais tous les espoirs de la gauche. "Je ne suis pas une électrice convaincue de Bolsonaro, mais je suis convaincue que le PT ne peut pas revenir au pouvoir", déclare-t-elle.

Real Madrid - Sergio Ramos défend Lopetegui
Julen Lopetegui , l'ancien sélectionneur de la Roja, ne serait plus soutenu que par Florentino Pérez, le président madrilène. Ce qui place forcément son nouvel entraîneur, Julen Lopetegui , dans une position inconfortable.

Un second tour qui s'annonce difficile pour Fernando Haddad. "Nous voulons un projet ambitieux pour un Brésil démocratique qui recherche la justice sociale".

Le député de 63 ans, qui s'est fait connaître par ses saillies racistes, misogynes et homophobes, devrait au moins facilement se qualifier pour le 2ème tour.

" Le Brésil veut du changement", a déclaré Roseli Milhomem, dans un bureau du centre de Brasilia, où elle a voté pour l'ex-militaire Bolsonaro". "Beaucoup de jeunes votent pour lui, ils ne savent pas ce qu'a été la dictature" (1964-85).

"Nous sommes là pour défendre la démocratie contre le fascisme qui, de façon absurde, s'installe dans la mentalité des Brésiliens", explique Maria Antunes, dans un bureau de vote à Sao Paulo. Mais au cours de la soirée, le score de Jair Bolsonaro s'est finalement établi à 46,3 %, avec 17 points d'avance sur Fernando Haddad, le candidat du parti des travailleurs (PT) de l'ancien président Lula.

Ciro Gomes (PDT, centre gauche), éliminé de la course avec 12,5% des intentions de vote, était paradoxalement le plus à même de battre Bolsonaro au 2e tour.

Eduardo Bolsonaro a été réélu député, dimanche, pendant que Flavio Bolsonaro s'assurait un siège de sénateur. Elles ne devraient toutefois pas transformer radicalement le paysage politique.

L'extrême droite en tête au premier tour — Présidentielle au Brésil