Mercredi, 19 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le CNRS déjuge son propre chercheur — Levothyrox

Le CNRS déjuge son propre chercheur — Levothyrox

05 Octobre 2018

"Ce pic d'impureté alerterait le moindre scientifique", avait-il assuré, sans nommer les substances selon lui en cause.

Fin de l'histoire? Pas vraiment. Jeudi, un chercheur toulousain affirmait sur le site d'investigation Mediacités avoir retrouvé des " impuretés " dans la nouvelle formule du Levothyrox qui pourraient expliquer les effets secondaires dont ont été victimes de très nombreuses patientes.

Sur quoi le chercheur s'est-il basé? Il aurait alors décelé une anomalie sur l'une des figures qui, selon lui, serait le signe de la présence d'une molécule suspecte. Ce qui peut laisser penser que le laboratoire Merck, qui commercialise le Levothyrox a modifié la composition de son médicament suite au scandale déclenché en France.

Jean-Christophe Garrigues devait détailler ses découvertes ce vendredi, aux côtés de l'Association française des malades de la thyroïde (AFMT), lors d'une conférence de presse à l'université Paul-Sabatier de Toulouse.

Intouchables : le remake américain a enfin sa bande-annonce
Voici que " The Upside ", le remake du film " Intouchables " tiré du même livre, a dévoilé son premier trailer. On notera également la présence de Nicole Kidman en assistante.

Les résultats annoncés par Jean-Christophe Garrigues, ingénieur de recherche au CNRS, n'ayant pas été validés par le processus d'évaluation par les pairs propre à la communauté scientifique, le CNRS considère qu'ils ne constituent pas en l'état actuel des faits scientifiques. Ces analyses ont d'ailleurs été réalisées hors conventionnement.

En réaction à ces allégations, l'Agence du médicament (ANSM) a rappelé que "l'ensemble des contrôles réalisés dans (ses) laboratoires ont confirmé la bonne qualité de la nouvelle formule du Levothyrox".

L'ANSM a effectué quatre analyses de septembre 2017 à juillet 2018. Le chercheur avait trouvé des éléments impurs potentiellement toxiques dans la nouvelle formule du Levothyrox susceptibles de déclencher les effets secondaires dénoncés par de nombreux patients.

Le CNRS déjuge son propre chercheur — Levothyrox