Vendredi, 14 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Accord commercial nord-américain, "une défaite pour le Canada et le multilatéralisme"

Accord commercial nord-américain, "une défaite pour le Canada et le multilatéralisme"

04 Octobre 2018

Côté canadien, M. Trudeau est confronté aux critiques des producteurs laitiers, qui voient leur secteur protégé s'ouvrir un peu plus à la concurrence étrangère. L'AEUMC offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial de grande qualité qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région.

Son homologue mexicain, le président sortant Enrique Peña Nieto a évoqué un accord "gagnant-gagnant-gagnant" et le Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui joue gros politiquement, a passé une heure à défendre ce texte "totalement bénéfique" pour les Canadiens.

L'accord impose par ailleurs que 5 ans après son entrée en vigueur, les voitures fabriquées dans les trois pays aient au moins 75% de contenu régional et qu'elles soient fabriquées à 40% dans des zones appliquant un salaire horaire d'au moins 16 dollars.

Mais la deuxième économie de la planète, accusée de pratiques commerciales déloyales, est dans le collimateur du président américain Donald Trump et cette clause était interprétée lundi par plusieurs observateurs comme une manière pour Washington d'empêcher Ottawa et Mexico de s'allier à Pékin sans le consentement des États-Unis. A noter aussi que les lourds droits de douane imposés à l'acier et à l'aluminium canadien par le locataire de la Maison blanche, soucieux de protéger la sidérurgie américaine, restent en place pour le moment, malgré la colère d'Ottawa.

L'Aléna, un accord trilatéral liant les États-Unis, le Mexique et le Canada depuis 1994, était une des bêtes noires du président Donald Trump, qui l'accuse d'avoir causé la perte de millions d'emplois américains, notamment dans l'industrie automobile.

Quand Thomas Meunier (PSG) taquine Hatem Ben Arfa (Rennes) sur son poids
Dans un post Instagram, le défenseur belge n'a pas manqué de charrier son ancien partenaire à Paris, sur sa corpulence, quelques jours après la rencontre.

Cette percée intervient quelques heures avant que quelque 8 millions de Québécois se rendent aux urnes, pour une élection législative provinciale à risque pour la famille politique de Justin Trudeau.

Une entente entre Washington et Ottawa devait permettre au Canada de se joindre au nouvel Aléna déjà négocié entre les États-Unis et le Mexique.

Selon une source haut placée à Ottawa, le gouvernement de M. Trudeau a accepté d'assouplir son marché laitier pour les producteurs américains, en échange notamment du maintien "intact" du système d'arbitrage des litiges commerciaux dans le nouvel Aléna, l'AEUMC (USMCA en anglais).

Les Etats-Unis souhaitaient en effet que le texte d'accord soit trouvé d'ici le 1er octobre afin qu'il puisse être signé par l'administration mexicaine sortante. Encore faudra-t-il qu'il soit ratifié par le Congrès américain dans les 60 jours - ce qui n'est pas assuré avec les élections de la mi-mandat le mois prochain.

"Nous sommes impatients de resserrer encore davantage les liens économiques étroits qui nous unissent lorsque ce nouvel accord sera mis en œuvre", ont déclaré les gouvernements canadien et américain. "Ceci dit, nous examinons les implications à plus long terme", a dit ce haut responsable canadien.

Accord commercial nord-américain,