Mardi, 16 Octobre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Projet d'attentat en France: l'Iran dément les accusations de Paris

Projet d'attentat en France: l'Iran dément les accusations de Paris

03 Octobre 2018

"Pression mais négociation." Colère française, mais sans volonté de rompre avec l'Iran: Paris suit un véritable chemin de crête dans sa relation tumultueuse avec Téhéran que l'attentat manqué contre un rassemblement d'opposants au régime iranien en banlieue parisienne a singulièrement alourdie.

"La France a pris des mesures préventives ciblées et proportionnées sous la forme de l'adoption des mesures nationales de gels des avoirs de M. Assadollah Asadi et de M. Saeid Hashemi Moghadam, ressortissants iraniens, ainsi que de la Direction de la Sécurité intérieure du ministère du Renseignement iranien", ont-ils ajouté.

Dans un communiqué, les ministres de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de l'Économie, respectivement Gérard Collomb, Jean-Yves Le Drian et Bruno Le Maire, ont expliqué que " cet acte d'une extrême gravité sur notre territoire ne pouvait pas rester sans réponse", relaie Franceinfo.

Selon une note révélée fin août par Reuters, la France a par ailleurs recommandé à ses diplomates et représentants de reporter tout voyage en Iran en raison de risques sécuritaires et d'un "durcissement" des autorités iraniennes après le projet d'attentat déjoué de Villepinte. Les autorités fiscales françaises ont annoncé le gel d'avoirs de deux personnes -dont un diplomate iranien arrêté en Allemagne- ainsi que d'une entité du ministère iranien du Renseignement, les accusant d'être derrière l'attentat déjoué en juin contre un rassemblement des Moudjahidine du peuple -mouvement d'opposition considéré par Téhéran comme "terroriste" - à Villepinte, près de Paris. "Nous appelons les autorités françaises à faire preuve de réalisme vis-à-vis de l'Iran et nous mettons une fois encore en garde contre les mains des ennemis qui cherchent à saboter les relations de longue date entre l'Iran et la France et d'autres pays européens importants", ajoute le texte.

Le PSG en maillot noir face à l'Etoile Rouge
En Ligue des champions en revanche, le club de la capitale version Tuchel n'a pas encore montré son meilleur visage. Plutôt sceptique sur son entraîneur de la saison dernière, Unai Emery, Neymar semble jusque-là plus épanoui...

Tous deux ont ensuite été inculpés de "tentative d'attentat terroriste et de préparation d'une infraction terroriste".

Pour autant, la France n'a aucune intention "de rentrer dans une croisade contre les Iraniens", insiste la source diplomatique française. Et une autre de leurs relations, Merhad A., 54 ans, également d'origine iranienne, avait été arrêtée en France avant d'être remis à la Belgique.

La cible de cette attaque était une conférence organisée par les Moudjahidine du Peuple Iranien, un parti d'opposition interdit par les autorités iraniennes depuis 1981.

Le projet d'attentat à Villepinte visait les Moudjahidin du peuple, des opposants au pouvoir iranien en place. Créés en 1965 avec pour objectif de renverser le régime du Chah, puis le régime islamique, cette organisation d'inspiration marxisante se présente comme "musulmane démocrate et laïque".

Projet d'attentat en France: l'Iran dément les accusations de Paris