Mercredi, 19 Décembre 2018
Dernières nouvelles
Principale » Le gouvernement travaille sur une "vignette" pour les camions étrangers

Le gouvernement travaille sur une "vignette" pour les camions étrangers

24 Septembre 2018

Donc ne paient pas la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques, la TICPE, un peu plus chère pour écoper la lourde facture de l'écotaxe. Il s'agirait d'un outil " pour permettre de taxer en quelque sorte les camions étrangers qui ne font que traverser la France.

Le ministre de l'écologie français, François De Rugy, a confié ce dimanche travailler sur une " vignette pour taxer les camions étrangers qui ne font que traverser la France " sans financer l'usure de la route. Une "vignette " qui pourrait également concerner les camions français. Le projet s'inscrit dans le cadre d'une directive européenne. Les besoins sont très importants en France, s'élevant à plusieurs dizaines de milliards d'euros.

Déjà, en mai dernier, la ministre des Transports Elizabeth Borne avait déclaré que le gouvernement réfléchissait à une "vignette" afin que les transporteurs routiers prennent part au financement des infrastructures. Et le gouvernement, comme ses prédécesseurs au demeurant, craint fort les moyens de blocage dont disposent les routiers qui ont toujours un impact délétère sur le pays.

Le Ballon d'Or et deux nouveaux trophées décernés le 3 décembre
L'attaquant parisien Kylian Mbappé (19 ans) fait partie des grands favoris pour cette nouvelle distinction individuelle. Les trois finalistes du prix Fifa sont Cristiano Ronaldo, Mohamed Salah et Luka Modric .

D'ici à 2022, "la taxation des carburants devrait croître de 25,16 centimes d'euros par litre de gazole et de 12,73 centimes d'euros par litre d'essence", poursuit l'organisation, qui refuse de parler de recettes supplémentaires, alors que, selon elle, "le coeur du problème réside dans l'affectation des recettes déjà perçues et leur réelle utilisation dans l'entretien des infrastructures routières".

Le produit de cette taxe service à "financer les investissements sur le réseau routier et ferroviaire, pour qu'on ne subisse pas des phénomènes comme l'accident de Gênes", a promis le ministre.

Alors que l'écotaxe était basée sur le nombre de kilomètres parcourus, avec donc l'installation des portiques pour mesurer ces distances, le gouvernement, échaudé par le fâcheux précédent de 2013, privilégierait cette fois une vignette forfaitaire payante accolée sur le pare-brise des camions. Les transporteurs achèteraient des vignettes pour une certaine durée (une semaine, un mois, une année...).

Le gouvernement travaille sur une